Explorez les mots-clés

bhl

Culture, Histoire, Politique, société, Voix

Quand un passé kagébiste n’est pas bon à rappeler

On ne rêve même pas quand on lit cet article, non. Il vaut la peine de découvrir le lyrisme de BHL, sa ferveur à défendre tant de personnalités!

Parmi elles, la journaliste biélorusse, lauréate du Prix Nobel de littérature en 2015, journaliste dont, curieusement, on rappelle bien moins souvent le passé que celui de tant d’autres.

Journaliste qui, en son temps, dressait les louanges du fondateur de la Tcheka, ancêtre du KGB et de l’actuel FSB dont on se plaît toujours à rappeler que Vladimir Poutine en était.

Et pourquoi ne pas procéder de même avec celle qui promettait de venir avec son fils honorer sur sa tombe, la mémoire de Félix DZERZHINSKI comme indiqué ici?

Cet homme qu’elle porte en telle estime, préoccupé de traquer les « ennemis du peuple » semble davantage mu par une volonté d’extermination que de salut pour toute personne qui n’entrerait pas dans les rangs dictés par les Soviets.

Certes, à cette époque, l’actuelle Nobel de littérature était peut-être obligée d’admirer les héros de la Révolution? Ou alors, ne souhaitait pas mettre en péril les avantages reçus par son appartenance à l’Union des Ecrivains?

Quoi qu’il en soit, ce passé soviétique lui a tout de même profité, ne serait-ce que pour ses activités de journaliste. Qu’elle soit devenue, désormais, une référence quasi incontournable de l’Occident la protège de tout regard trop indiscret…

Quant à la formule désormais consacrée d’« opposant no 1 » pour identifier Alexeï NAVALANY, c’est à force d’être inlassablement répétée qu’on espère -et qu’on risque bien de- la faire entrer une fois pour toutes dans les cerveaux.

Ainsi va notre monde et son philosophe en chemise blanche qui l’arpente et discourt sur sa partie « libre », celle d’un Occident tellement défenseur de droits que la répression lui serait inconnue ou peu s’en faut.

A la bonne heure!

Culture, Politique, société

BHL, incontournable référence

J’ai regardé On n’est pas couché dans sa nouvelle formule, ce samedi 31 août. Question de me faire une idée de ce qui anime la France médiatico-cultuelle de nos jours.
J’avais évoqué, ici, comment elle entretient son goût de la sensation.
Parmi les invité(e)s, Yann Moix l’écrivain qui a fait beaucoup parler de lui récemment. L’homme contrit qu’on découvrait n’a, bien sûr pas touché tout le monde.
Il a, néanmoins, emporté l’adhésion de Bernard-Henri Lévy, autant dire, le graal.
A vrai dire, tout cela n’a à peu près rien de très surprenant. Le fait est que ce qui se passe autour de l’ancien chroniqueur de l’émission de Laurent Ruquier est révélateur.
Et dans ce sens, faire l’impasse d’une réalité, qu’on l’aime ou pas, serait se voiler la face. Car ce qui se passe n’est que la confirmation de ce qui n’a pas attendu Moix pour exister.
Autant en prendre acte.
S’en offusquer n’y changera rien. La part apportée à ce qu’est et a été Yann Moix ou à ce qu’il écrit déterminera le public. 
Par « public » , s’entend celui qui fera le jeu de la polémique et celui qui, amateur de littérature, appréciera ou non l’oeuvre de l’écrivain.

Politique, société

Après BHL à Genève, BHL à Barcelone…

capture d’écran equinox
Vous avez peut-être suivi Bernard-Henri Lévy à Genève, le voici à Barcelone. En effet, dans le cadre d’une conférence de presse, il a avoué la raison de son voyage.
Il s’agissait, pour lui, d’«exprimer sa tristesse de voir le vivre-ensemble abîmé à Barcelone, non seulement dans la ville, mais aussi dans les familles et au sein des groupes d’amis ».
Et il a conclu de sa venue qu’elle était « totalement indispensable ».
Ben voyons, comme toutes les fois qu’il a volé au secours de peuples menacés par tel ou tel régime.
Il y avait donc de quoi, pour lui, se porter en soutien à celui qu’il appelle son « ami ».
Manuel Valls, pour ne pas le nommer, candidat, comme vous le savez, aux Municipales de Barcelone.
On peut en rire ou en pleurer, en sourire ou s’en moquer, il n’empêche. La politique est vraiment un monde formidable!

Culture, Histoire, Politique, société

BHL chez les Helvètes

image @wikipedia
Peut-être avez-vous vu cette émission de la Radio Télévision suisse (RTS) qui a invité Bernard-Henri Lévy sur son plateau?
D’abord seul, ce qui est inhabituel dans cette émission de débat, il a ensuite été rejoint par trois autres invités et la correspondante de la RTS à Bruxelles.
Le débat a été nourri.
Le vibrant plaidoyer de Pierre-Yves Maillard en faveur d’une Europe plus sociale a dû être nuancé sinon refroidi par les précisions d’Isabelle Ory, journaliste à Bruxelles.
Pour le reste, les échanges entre Slobodan Despot et le philosophe à la chemise blanche auront donné droit à quelques escarmouches sinon plus encore, en fin d’émission.
Un internaute a, pour sa part, relevé la part belle que le service public suisse a faite à Bernard-Henri Lévy, connu pour ses plagiats et ses impostures intellectuelles.
Saluons toutefois le fait que l’émission ait été diffusée en direct…

Culture, Politique

Kusturica, Iourchenko et le Donbass… à suivre

C’est Arkadij Beinenson qui le révèle sur son site, Emir Kusturica, s’intéresserait à la biographie du correspondant de guerre dans le Donbass qu’a été Iouri Iourchenko et aurait conclu avec lui un accord relatif à un script. Le poète, scénariste et acteur Iourchenko l’a lui-même confirmé au journaliste russe qui l’indique sur son site:
http://blog.beinenson.news/2016/01/29/kusturitsa-yurchenko/
On sait qu’Emir Kusturica, deux fois lauréat de la Palme d’Or du Festival de Cannes, a apporté son soutien aux populations du Donbass. Pour rappel aussi, le cinéaste, musicien a été interdit de concert, en juillet 2015, par les autorités démocratiques de Kiev.
https://francais.rt.com/international/4422-kusturica-concert-kiev-interdit
On se réjouit, dès lors, de savoir quelle sera la réaction du nouvel intronisé de l’Académie française qui n’avait pas eu de mots assez doux envers le réalisateur serbe, primé pour son film Underground.
Alain Finkielkraut avait, en effet, publié une tribune au vitriol dans Le Monde du 2 juin 1995.
Aussitôt suivi dans sa diatribe par l’incontournable BHL, autant dire que le tandem a eu de quoi s’illustrer quand on sait combien de guerre démocratiques le philosophe à la chemise blanche a cautionnées.

Culture, Politique, société

BHL, le « protecteur »

http://www.bernard-henri-levy.com/arte-2836.html
 
Arte est l’acronyme d’Association de Retransmission Télévisuelle Européenne.
En droit, Arte est un Groupement Européen d’Intérêt Economique (GEIE) basé à Strasbourg.
Voici maintenant vingt-deux ans que Bernard-Henri Lévy occupe le poste de Président du Conseil de Surveillance d’Arte France.
Inutile de dire que BHL prise son poste et n’hésite pas à s’en expliquer.
A la question de savoir si le mandat qui vient de lui être renouvelé sera son dernier, il répond qu’il ne se pose jamais ce genre de questions.
Quant à la chaîne Arte, il l’estime être plus qu’une chaîne de télévision.
C’est un endroit où, tous les soirs, on fabrique de l’Europe, on façonne et invente de la culture européenne vivante.
Arte est une des rares choses qui fonctionnent en Europe.
http://www.lopinion.fr/2-juillet-2014/bernard-henri-levy-arte-est-rares-choses-qui-fonctionnent-en-europe-14021

Politique

Bernard Henri-Lévy, Moi, Démocrate…

Bernard Henri-Lévy, interdit de territoire russe avec trois de ses compatriotes, ne cessera de nous émerveiller.
Sa réaction à la décision prise de le faire figurer sur la liste des personnalités qui ne pourront plus séjourner en Russie est merveilleuse.
Si certains des sanctionnés ironisent, lui, s’enflamme.
Comment des démocrates dont il est, peuvent-ils être visés par des contre-sanctions à celles émises par l’Union Européenne envers des hiérarques de Poutine?*
Comment lui, l’ennemi de cette guerre terrible, peut-il être concerné?
En effet, on se rappellera le rôle d’exception joué par le philosophe à la chemise blanche. 
On n’oubliera surtout jamais ses prises de vue en studio avec décor de guerre.
Et ce n’est pas un site pris au hasard qui en parle:
http://www.marianne.net/elie-pense/BHL-ou-comment-se-rendre-ridicule-pour-la-posterite_a364.html
Parmi les autres Français sur la liste des personnalités interdites de séjour en Russie, figurent le tout récent naturalisé Cohn-Bendit, Henri Malosse et Bruno Le Roux.
* http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/30/01003-20150530ARTFIG00135-bhl-et-cohn-bendit-sur-la-liste-noire-du-kremlin.php

Politique

Jusqu’où iront-ils?

Qui n’a entendu ou lu cette question à propos du président russe, Jusqu’où ira Vladimir Poutine? 
Or à suivre l’actualité que délivre la plus grande partie des medias occidentaux, la question se pose plutôt de savoir jusqu’où iront les journalistes.
Pas un jour ne passe sans que la Russie de Poutine ne soit dans le collimateur des bien pensants occidentaux.
Pas un jour sans que ne soit visée la Russie de Poutine comme source de tous les maux et plus encore si l’on pouvait.
Or force est de constater que de plus en plus de voix s’élèvent pour réagir à cette attitude.
Le député des Français de l’étranger, Thierry Mariani, a lui-même qualifié d’hallucinant, ce déferlement anti-russe. 
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/06/05/25002-20140605ARTFIG00119-mariani-ne-comprend-pas-les-critiques-apres-l-interview-brillante-de-poutine.php

Pendant ce temps-là, des BHL et autres Khodorkovsky restent pour bon nombre de medias, la référence en guise d’information.

http://laregledujeu.org/bhl/2014/05/29/le-poutinisme-est-un-fascisme/

http://www.lemonde.fr/international/article/2014/06/06/mikhail-khodorkovski-poutine-a-emprunte-la-voie-nationaliste_4433341_3210.html

Politique, Religions

Libye, démocratie et charia

Libyennes et Libyens seront-ils toujours aussi reconnaissants au philosophe Bernard-Henri Lévy et à l’ancien président Nicolas Sarkozy de l’intervention menée dans leur pays au nom de la démocratie?
Bafouée selon certains, verra-t-elle son avenir mieux assuré dès lors que le Conseil national général s’est prononcé mercredi 4 décembre dernier en faveur de la charia?
Certes, le vote majoritaire de l’application de la charia comme base du droit peut présager de manière diverse du destin de la Libye et Rue 89 l’indiquait dans un article très référencé.*
Il n’en demeure pas moins vrai que l’avenir seul dira ce que la Libye aura gagné grâce au philosophe et à l’ancien président français si investis dans la défense de la bonne cause.
 
* http://www.rue89.com/2011/09/19/la-charia-en-libye-est-ce-grave-docteur-221743