Explorez les mots-clés

ei

Politique, Religions

Des responsabilités en débat

L’article indiqué ci-après en bleu rend compte d’une rencontre avec un jeune Français emmené à l’âge de douze ans avec ses frères et soeurs et tout le reste de la famille maternelle et paternelle pour une destination qui, selon ses souvenirs, a été présentée comme celle de vacances.
En réalité, fin août 2014, le père avait décidé de rejoindre l’EI.
Arrivé à Baghouz, Mourad -prénom d’emprunt du jeune homme- raconte qu’il y a perdu ses deux petites soeurs et son père.  J’étais devenu le chef de famille. Alors il y a un pacte avec les Kurdes, pour sortir les femmes, les enfants. J’ai refusé que ma mère, mes frères, mes sœurs partent… Parfois ils disent qu’on va être jugés. Par qui ? Je sais pas… Ils ne savent pas…
Qui est ce « ils », rien ne le précise.
L’auteur de l’article relate ensuite les propos de Mourad selon lesquels il n’aurait jamais vu de représentant du gouvernement français. Et de commenter ainsi:
« Alors qu’il a été emmené en Syrie au sortir de l’enfance, Paris, qui dispose d’une présence dans le Nord-Est syrien, semble avoir choisi de le laisser disparaître dans l’oubli de sa geôle, comme d’autres mineurs dans les camps fermés, plutôt que de lui porter assistance. Est-ce parce qu’il est mineur qu’il n’a pas été transféré vers l’Irak, comme onze autres Français, condamnés depuis à la peine de mort ? » 
La manière de conclure l’article est aussi émotionnelle que factuelle: « Un garde attend. Il faut partir. Mourad va retourner dans l’ombre. C’est son anniversaire demain : Ma mère ne sait pas si je suis mort ou vivant… » Et le journaliste d’ajouter que « La France non plus. La dernière fois qu’elle l’a vu, il avait 12 ans. » 
La question se pose tout de même de savoir qui est responsable d’un départ volontaire de toute une famille vers l’EI sinon celui qui l’a décidé, à savoir le père! Certes, Mourad n’a rien eu à dire à ce moment-là. Et le voici désormais avec cinq ans d’une vie qui n’a plus rien à voir avec celle de ses congénères français restés, eux, au pays.
La responsabilité de la France face aux siens inclut-elle ce genre de cas de figure, si la réponse était connue, cela se serait sans doute déjà su …

Politique

La vie, la terreur et quelles réponses?

Le Royaume-Uni est en deuil mais avant tout, les familles et les proches des victimes de l’attentat qui a frappé Manchester ce 23 mai.
A découvrir certaines réactions, on mesure combien varie la perception de tels actes. 
Au-delà des appels à poursuivre sa vie sans prêter attention à la terreur, on sent aussi la révolte de celles et ceux qui incriminent leurs gouvernements.
Ce 29 mai, au programme de la rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine à Versailles, est prévue la question du terrorisme.
Espérer de cet échange qu’il débouche sur une alliance de forces à laquelle, de longue date, le Président russe a convié ses homologues occidentaux serait, peut-être, un début de réponse à apporter à la terreur revendiquée par l’Etat islamique.
En attendant, on pense à tant de familles meurtries.

Politique

Dérives russophobes

capture d’écran de: http://www.lemonde.fr/syrie/article/2017/01/20/a-palmyre-l-organisation-ei-reprend-la-destruction-des-tresors-archeologiques_5065934_1618247.html
Dans le cadre du 20 heures de France2, ce 21 janvier, entre autres sujets d’actualité est traitée la destruction de deux monuments historiques dont le Tetrapyle de Palmyre.
Ces joyaux du patrimoine culturel mondial ont été rasés par le groupe Etat islamique qui avait réussi à reprendre Palmyre en décembre dernier.
Entendre Franck Genauzeau commenter ce fait et l’estimer être un revers embarrassant pour Vladimir Poutine, lui qui s’invitait par écran interposé à la grande fête célébrant la reprise de la ville il y a à peine quelques mois est un exemple parmi tant d’autres de russophobie ordinaire.
Quant à ce commentaire déposé sous l’article du journal Le Monde indiqué en lien ci-dessus, il n’en est qu’une de ses cyniques expressions:
 

Pour rappel et hommage:
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/05/05/palmyre-un-concert-a-suivre-en-direct.html

Politique, société

Propagande russe?

Le Canard enchaîné, journal satirique français qui ne semble pas encore avoir eu l’honneur d’être traité de conspirationniste ou de complotiste, révèle quelques informations qui ne manqueront pas de faire réagir certaines âmes et autres bonnes consciences.

Combien sont celles et ceux qui, en effet et pour avoir osé émettre quelque réserve quant aux narratives de nos médias mainstream, ont eu droit à être taxé(e)s de complotistes ou de conspirationnistes?

Or voici que ce vénérable journal français révèle deux informations qui ne manquent pas d’intérêt.

La première, en une du Canard, nous apprend que 5’000 emplois sont en attente d’être supprimés par Air France alors que selon certains reportages, la suppression de 2’900 postes aurait été annulée, ce qui rendait incompréhensible la violence des manifestations.

La seconde, que les pilotes américains et alliés de la coalition opérant en Syrie et en Irak ont reçu l’ordre de ne jamais frapper les terroristes du groupe Front al-Nosra, la filiale syrienne d’Al-Qaïda et que cette interdiction est encore valable aujourd’hui.

L’information du Canard enchaîné relayée sur le site Spuniknews.com sera-t-elle démentie au prétexte de propagande russe?

Politique, Religions, société

Islam, faux débat

Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.
A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.
Pendant ce temps-là, des têtes continuent d’être tranchées, des vies et des pays, d’être saccagés.
Or si le débat sur l’islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.
A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l’islam ne seraient que leurre. 
Selon lui, elles ne serviraient qu’à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 
A lire ici, dans le cadre d’un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 
 http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-Georges-Corm-Le-1951.html