Explorez les mots-clés

iinervention militaire

Politique

Hollande, chef de quelle galère?

Ce 29 août, le Parlement britannique a rejeté le principe d’une intervention militaire en Syrie, motion présentée par le Premier ministre David Cameron.
Si celui-ci a su tirer les conséquences de ce vote, on ne peut que saluer son honnêteté.
Le Président normal de la France, quant à lui, a décidé de se prononcer sur une éventuelle attaque militaire de la Syrie avant le débat auquel il a convoqué le Parlement en session extraordinaire mercredi 4 septembre prochain. 
La brillante* porte-parole du gouvernement français nous explique qu’il s’agit là d’un débat sans vote. Car, précise-t-elle, on ne se situe pas dans le cadre de l’article 35 de la Constitution qui impose au gouvernement de réunir le Parlement un fois une décision d’intervention prise, ce n’est pas dans ce cadre-là, c’est dans la volonté simplement d’écouter le Parlement sur la situation.** 
Autrement dit la situation vers laquelle se dirige un va-t-en-guerre qui s’impose comme Président de tous les Français.
* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/08/30/temp-9679c282390d0fb54afef3c565cb2a95-246257.html
** http://www.leparisien.fr/politique/syrie-le-parlement-francais-convoque-en-session-extraordinaire-mercredi-28-08-2013-3087335.php