Explorez les mots-clés

ouïghour

Economie, Politique, Religions, société

La lutte contre l’excision n’aura donc pas été récompensée par le Prix Sakharov 2019

Comme chaque année, le Prix Sakharov a été décerné.

Si, en 2018, il avait été remis au cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, cette année, c’est à l’économiste ouïgour que cette prestigieuse récompense a été accordée.

Parmi les candidatures soumises, figuraient, entre autre, celles de jeunes Kenyanes qui ont créé une application pour combattre l’excision.

Chaque année, plus de trois millions de filles dans le monde risquent de subir des mutilations sexuelles, soit sept filles par minute, et ce souvent avant l’âge de 15 ans, pour beaucoup dès la naissance.

Alors que la violence exercée contre les femmes mobilise tant et fait les unes de nombre de nos médias, il aurait été judicieux de récompenser ces jeunes Kenyanes.

Mais il en aura été décidé autrement.

Il est évident que croupir dans une prison chinoise ne doit pas être une partie de plaisir. Mais être mutilée à vie comme autant de ces jeunes filles qui ont à subir l’excision?

D’autres éditions de ce Prix existent qui honoreront peut-être le combat de ces courageuses jeunes filles.