Explorez les mots-clés

touristes

société

La belle et le bête

Sujet  anodin ou non, retour sur l’homme et la femme évoqués hier ici.* Lui est connu mais plus du tout recherché des services impuissants de la police genevoise. Elle semble naïve touriste en train de se faire piéger. Telle était la situation que je décrivais, lasse d’assister à de nouvelles ruses de joueurs de bonneteau. Or on m’a invitée à ne pas trop m’inquiéter. Que l’air de rien, ces jeunes Asiates étaient bien plus futées que n’importe quel joueur de bonneteau. Et qu’assurément elle allait le plumer. Doit-on s’en réjouir?   *   http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/08/08/drague-ordinaire.html

Politique

Drague ordinaire?

En voici un qui a compris que le bonneteau ne lui rapportait sans doute plus assez. Ainsi et plutôt que de jouer le faux touriste joueur ou au contraire, de s’amuser avec une boulette et trois petites boîtes, il drague. Une jeune touriste au charmant visage, peut-être asiatique, en tout cas bien confiante était en grande conversation avec un de ces joueurs de bonneteau tellement vus que les habitués des lieux ne peinent plus à les reconnaître. L’homme bonimente et la femme l’écoute. La conversation se déroule en anglais, la jeune touriste curieuse pose des questions comme par exemple « Do you live here? » La réponse enchante la jeune femme et très vite le bonimenteur parvient à lui faire sortir son téléphone pour lui faire noter ses coordonnées tandis qu’il n’oublie aucun détail à relever des indications que lui fournit la jeune femme. Tout cela se déroule sans la moindre insulte, la femme se sent considérée au point que la scène se conclut par de grands sourires et une embrassade. Chacun repart satisfait. Ce que réserve le joueur de bonneteau à la jeune femme, elle seule le saura. Ou peut-être la police si elle peut encore quoi que ce soit.  La femme portait d’évidents signes de richesse, elle n’a pas été insultée. Si la romance qui s’est déroulée cet après-midi sur les quais de Genève se termine d’une manière moins enchantée qu’elle n’a débuté, cette jeune touriste risque bien de revenir dans son pays avec un souvenir mitigé de cette ville où l’amour paraissait s’inviter pour un avenir radieux.