Politique, Religions

De la secte islamiste de Kazan

Le 1er août dernier, 70 personnes dont plus d’une vingtaine d’enfants apparaissent face aux caméras russes qui les filment à leur sortie d’un bunker tatare qui devait les tenir préservés du « Mal ».   Le journal en ligne Rue 89* ne se satisfait pas de relater ce fait comme divers et estime qu’il convient de le situer dans un contexte régional sous haute tension politique et religieuse.   En effet,  en juillet dernier à Kazan, deux attentats avaient visé des chefs religieux musulmans. Le militant islamiste qui a revendiqué l’explosion en pleine rue de la voiture du Mufti l’estimait trop modéré.   Avec ses 4 millions d’habitants, dont une moitié est musulmane et l’autre, orthodoxe, cette république de Russie centrale était encore citée comme exemple de tolérance religieuse en mai dernier par Euronews.   http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRnEV6UWDNOsw1IaFk1AYPCxtQsHa6k2YYwg9E1brdGiMIjHBY   Les relations entre peuples russe et tatar sont complexes par leur histoire entremêlée. Pour rappel, le joug tatar a pesé sur la Russie. Depuis la prise de Riazan en 1237 jusqu’à ce qu’Ivan le Terrible ne reprenne Kazan et que le khanat ne tombe en 1552.   Mais le Tatarstan est une région constitutive de la Fédération de Russie. Rien de comparable donc avec la France et l’idée d’une intégration de l’islam. En Russie, il s’agit d’une religion autochtone.   Cependant au Tatarstan et comme ailleurs, l’islam traditionnel semble de plus en plus menacé par ses tendances radicales.   *  http://www.rue89.com/2012/08/10/au-dessus-de-la-secte-russe-enterree-un-tatarstan-dans-la-tourmente-234534

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire