société

D’un dimanche l’autre

Ce dimanche a été appelé dimanche sanglant. Non, il ne s’agit pas de ce dimanche 10 juillet 2016.
Ce dimanche 11 juillet 1943 est raconté par l’historien Tadeusz Isakowicz-Zaleski:

A partir de la cinquième minute de l’interview, on apprend pourquoi un dimanche a été choisi par ce héros auquel Kiev vient de rendre hommage en lui donnant le nom d’une grande avenue jusque là appelée avenue de Moscou.
Tandis que nombre de nos médias relatent cette consécration de la mémoire de Stepan Bandera, il semble bien que leurs rédactions soient moins tentées de rappeler comment il avait organisé le massacre de civils, tantôt sciés, tantôt coupés à la hache.
Il apparaît bien plus important de montrer comment l’Ukraine se débarrasse de son passé et construit son avenir.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire