Non classé

Mc Laren ou la preuve sans preuves pour viser la Russie

Voici que maintenant, c’est le comité international paralympique qui a trouvé la parade pour se distinguer du CIO de ne pas sanctionner la Russie et ses sportifs.
Ouf, l’honneur est sauf, peu importe comment, l’essentiel est de reprendre la lutte antirusse.
Pour qui se fie encore à ce rapport Mc Laren pour estimer les athlètes russes dopés, voici un point de vue qui leur en dira davantage:
http://russiepolitics.blogspot.ch/2016/07/le-dopage-en-russie-nouvelle-arme-de.html#more
Mais l’Histoire a déjà souvent montré qu’en cas d’impérieuse nécessité, les preuves se fabriquent sans problème pour justifier une décision.
Certains s’en sont montrés si experts qu’ils ont réussi à entraîner derrière eux des va-t-en guerre totalement convaincus de leur bonne foi.
Alors, ce n’est pas le sort des sportifs russes handicapés qui risque d’émouvoir une communauté internationale qui doit avant tout être convaincue du bienfait des sanctions prises à leur encontre.

Post précédent Prochain article

Sans commentaires

Laisser un commentaire