société

Présidentielle française, du premier au second tour

La voilà, la France d’aujourd’hui, celle d’une femme et d’un homme qui ne rassemblent que sous de fausses bannières.
Car ne nous y trompons pas, l’homme en marche ne s’encombrera pas de celles et ceux qui vont voter pour lui!
Il l’a souvent rappelé.
Quant à Marine Le Pen, elle représente un peuple dont elle n’a cure.
Ni le jeune adoubé d’autant de personnalités de gauche, du centre et de droite, ni l’élue des rancoeurs de ce qui reste de la gauche, du centre et de la droite n’offrent de quoi rassurer.
L’hypocrisie du monde politique, c’est ce que ce premier tour de la présidentielle française révèle.
Pour avoir pris le parti de François Fillon tandis qu’il était assommé par les procureurs médiatiques, j’ai l’honneur de me faire insulter par des soutiens de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron.
Autant pour moi, autant pour les valeurs qui me tiennent à coeur et que j’ai vu portées par différents candidat(e)s dont certains ont été qualifiés de petits.
Si les deux retenus par le peuple de France sont estimés grands, mon pays a du souci à se faire.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire