Explorez les mots-clés

iran

Histoire, Politique, Voix

Haut-Karabagh, un cessez-le-feu déjà violé

On s’est réjoui du cessez-le-feu signé à Moscou entre les ministres des affaires étrangères azéri et arménien. Un accord a été trouvé à Moscou sous la médiation de Sergueï Lavrov.

Or que se passe-t-il sur le terrain?

Selon ces nouvelles reçues ce soir d’Erevan, les attaques ont repris en Artsakh.

Le ton du billet est amer.

Comment autrement lorsque l’on est sur place et originaire de l’un des pays en guerre?

Qui a tort, qui a raison, qui a ouvert les hostilités, comme souvent, c’est l’autre. Il ne s’agit pas, ici, de prendre parti mais de relayer un écho, triste.

société

Crash d’un avion ukrainien en Iran, la mort fauche encore et encore

Inutile de dire que dans le contexte actuel, ce crash d’un avion ukrainien en Iran ajoute la mort à la mort.
Inutile de dire, également, que les spéculations risquent d’aller bon train et ce, en dépit des invites à la prudence lues ici et là.
Puissent les familles et les proches si brutalement endeuillés trouver au plus tôt l’apaisement par des explications fiables, on le leur souhaite.
On sait, néanmoins, combien sont souvent parsemés d’embûches, les parcours à suivre par qui est avide de savoir quel mauvais et triste sort s’est abattu sur les êtres qui leur étaient chers.
En pensée avec autant de familles et de proches de toutes les victimes de ce crash.

Politique

… Et ce n’est pas même de la propagande russe…

Vous le saviez sans doute déjà, pour celles et ceux qui diversifient leurs sources d’information. Pour les autres, eh bien voici qui leur donnera l’occasion de découvrir ce qui ne relève pas même de propagande russe. 
Il s’agit de propos tenus par Robert Kennedy junior.
Qu’en conclure sinon que le procédé est tristement humain, connu et rôdé? Des intérêts en jeu, on mobilise toutes les forces à disposition pour les défendre. Et on attaque avec autant d’entrain ce qui émane du camp adverse.
C’est tellement simple et éprouvé qu’on retrouve la manière dans tous les conflits dominés par la plus mauvaise foi qui soit.
Alors?
Se faire une raison, non car la diplomatie existe et n’a de sens que de tout mettre en oeuvre pour calmer les ardeurs  belliqueuses. 
Cependant voilà, tous ne l’entendent pas ainsi et guettent du plus mauvais oeil leur perte d’influence à l’horizon. Pendant ce temps-là, les pertes civiles s’accumulent, qu’à cela ne tienne!
Et partout où la terreur s’exerce pour maintenir son emprise, les mots sont là, prêts à condamner avec la plus grande fermeté tel et tel acte qu’on se hâte de qualifier d’odieux.
Mourir sans comprendre pourquoi  avait déjà été évoqué ici.
Ces victimes, dans le Donbass, interrogent et s’interrogent comme partout ailleurs dans le monde, lequel de ces cyniques va-t-en-guerre s’en préoccupe?
Une vie, c’est si peu…

Politique

Complicité de crimes de guerre, si…

Le successeur de Laurent Fabius au Quai d’Orsay semble avoir bien appris la leçon.
Il ne souligne, certes pas comme son prédécesseur, la qualité du boulot fait en Syrie par Al Nosra ni d’autres propos concernant la présence sur Terre du Président syrien.
Le fait est que là-contre, plainte a été déposée, en son temps comme l’indique cet article du Figaro daté du 10 décembre 2014:
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/10/97001-20141210FILWWW00263-des-syriens-demandent-reparation-a-fabius.php
Dans le cadre d’une de telles horreurs guerrières dont la Syrie est encore le théâtre, est-il vraiment utile de ne rappeler à leurs responsabilités que deux pays seulement?
Quel intérêt la France trouve-t-elle à prendre à ce point parti?
Certes, il n’est pas attendu d’humanisme au-delà du raisonnable de la part d’un gouvernement quelconque mais tout de même, le début de ce qui s’apparenterait à du bon sens en devrait-il être à ce point absent?
Que reste-t-il au citoyen lambda face à de telles prises de position sinon de les déplorer?
C’est si peu.

Politique, Religions

« Il faut abattre l’Iran »

La réponse à l’exécution du dignitaire chiite Nimr Baqer-al-Nimr n’a pas tardé, l’ambassade d’Arabie saoudite en Iran a été attaquée à coup de cocktails Molotov.
Les mots cités en titre de ce sujet sont ceux du controversé « rafaa156a » dit l’Algérien.
Dans une video postée en octobre 2014, il expose son point de vue sur ce qu’il appelle une guerre culturelle entre sunnites et chiites.
https://www.youtube.com/watch?v=sNEgCAdj0fU
Selon lui, la vraie guerre entre sunnites et chiites est due au fait que le sunnisme laisse le peuple dans l’ignorance pour le contrôler.
Principe bien connu.
Cependant, de nombreux sunnites se convertissent au chiisme, ce qui déplaît fortement aux tenants du sunnisme.
On essaie donc de stopper l’hémorragie du sunnisme vers le chiisme. Comme on n’y parvient pas, on exécute physiquement.
Quoi qu’on pense du point de vue exposé dans cette video, il n’en demeure pas moins intéressant alors que l’on évoque bien trop souvent l’islam sans distinguer ses deux principaux courants.
Pour rappel, aussi:
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/27/entre-sunnites-et-chiites-les-autres.html

Politique

Arabie Saoudite-Russie, un point de vue

Le point de vue de Roland Lombardi sur les relations entre Arabie Saoudite et Russie ne manque pas d’intérêt.
Il est publié sur le site créé par Jean-François Coustillière, ancien officier de marine.
http://www.econostrum.info/Les-relations-entre-la-Russie-et-l-Arabie-saoudite%C2%A0-changement-des-equilibres-au-Moyen-Orient%C2%A0_a21133.html
L’éclairage donné aux relations qu’entretiennent nombre de pays concernés par la situation en Syrie révèle toute sa complexité et l’importance cruciale de négociations.
A cet égard, Roland Lombardi relève le rôle majeure joué par la diplomatie russe.
Par son approche, cet article tranche avec nombre d’autres qui, d’emblée, dressent des camps les uns contre les autres sinon prédisent le pire à venir.

Politique, Religions

Entre Sunnites et Chiites, les autres…

Ali Mohammed al-Nimr devrait être décapité, crucifié et exposé en public jusqu’au pourrissement complet de ses chairs.
Pour avoir protesté contre la monarchie sunnite, ce Chiite avait été arrêté en 2012. Il avait 17 ans et était le neveu du Cheikh al-Nimr, haut dignitaire chiite qui s’en était pris, lui aussi, à la monarchie et avait été condamné à mort en 2014.
Ces tensions entre Sunnites et Chiites, ce n’est pas la tragédie du Hajj, survenue ce 24 septembre, qui va contribuer à les apaiser.
Ajoutées à celles qui concernent la Syrie et les accords conclus au sujet du nucléaire iranien, autant dire que la situation reste tendue sinon potentiellement explosive.
Un article, paru en juillet dernier, analysait le jeu d’alliances sinon de mésalliances entre Israël, Etats-Unis, Iran et Arabie Saoudite.
http://www.i24news.tv/fr/opinions/79996-150728-analyse-arabie-ou-iran-ou-les-interets-d-israel-sont-ils-le-mieux-garantis
L’approche vaut ce qu’elle vaut, compte tenu de l’évolution des événements. Elle n’en est pas moins intéressante pour autant et surtout si on la compare avec cet autre point de vue, lui, plus récent:
http://www.i24news.tv/fr/opinions/86831-150925-israel-se-tire-t-il-une-balle-dans-le-pied-au-sujet-de-la-syrie-et-de-jerusalem-analyse

Politique

Nucléaire iranien, douze ans de négociations

Le Figaro publie un article qui ne manque pas d’intérêt.
Son auteur est l’ancien ambassadeur de France en Hongrie et en Iran, François Nicoullaud.
Celui-ci relève le rôle majeur joué par trois personnalités dans le cadre des négociation conclues autour du nucléaire iranien.
Les trois hommes qui, selon lui, ont permis qu’un accord soit trouvé, sont Dominique de Villepin, Barack Obama et Hassan Rohani.
Il rappelle comment les discussions avec l’Iran ont été entamées, leurs aléas et leur conclusion.
La lecture de cet article met bien l’accord trouvé en perspective. François Nicoullaud montre, en tous les cas, que rien ne se réalise sans endurance ni volonté.
Certes, celles-ci ne suffisent pas non plus pour aboutir. Et bien des obstacles se sont dressés qui auraient pu ne jamais être surmontés.
Les circonstances ont permis qu’ils le soient, du moins, est-ce ainsi que le récit de l’ambassadeur nous est présenté:
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/07/16/31002-20150716ARTFIG00215-iran-trois-figures-de-la-negociation-nucleaire.php

Politique, société

L’Iran exécute dix trafiquants de drogue.

Sans dresser l’apologie du régime iranien ni de la peine de mort, il n’est pas interdit de s’interroger sur cette pénalité qui touche les trafiquants de drogue.
Ce d’autant qu’une interview parue dans les colonnes de la TdG du 11 octobre dernier titre,
Drogue, Maudet veut pourrir la vie des consommateurs.
En Iran, selon Amnesty International, 344 trafiquants de drogue ont déjà été condamnés à mort au 9 octobre 2012.
Ces peines sont appliquées en vertu d’une sévère loi anti-narcotique.
Les mesures envisagées par Monsieur Pierre Maudet en vue de pourrir la vie des consommateurs font pâle figure à côté de cela. 
La cocaïne se consomme dans tous les milieux sociaux, se vend à tous les coins de rue et pourrit la vie de tous les citoyens.
Pour rappel, la Suisse bat le record de consommation de cocaïne.
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/08/07/cocaine-la-suisse-en-tete.html
Dans ce cas, pourrir la vie des trafiquants, est-ce inconcevable?