Explorez les mots-clés

réseaux

Culture, Histoire, Politique, société, Voix

Salir sans s’inquiéter ni être inquiété

J’ai parlé, ici, du procès en diffamation que nous avons intenté, cinq plaignants et moi-même, à l’auteure d’un ouvrage et à son éditrice. Suite à l’appel interjeté par les deux parties, la Cour a confirmé le jugement de 1ère instance.

Cécile Vaissié et son éditrice ont bel et bien été condamnées mais pour un seul des nombreux motifs pour lesquels plainte avait été déposée par nous six.

L’une d’entre nous a publié un texte que je vous invite à découvrir.

Voici une femme brillante qui a tenu, à juste titre, à alerter sur ce que j’avais moi-même aussi pointé quand j’interrogeais sur la caution apportée à n’importe quelle approximation et à n’importe quels propos dégradants et bien davantage encore.

La question demeure tandis que notre plainte en diffamation a été déboutée à deux reprises.

Bref, l’Universitaire Vaissié saluée pour l’ « enquête fouillée » qu’elle aurait menée pour rédiger ce livre demeure une référence pour les médias qui la sollicitent.

Autant dire que pareille renommée acquise sur le rejet et la salissure de pairs en dit long sur ce qui fait autorité en matière de « savoir », de « connaissance » sinon « d’information ».

Histoire, Politique, société, Voix

Les guerres invisibles… et le contrôle des cerveaux

D’un article publié par Le Monde, ce 16 avril 2021 et intitulé Fini les illusions de l’après-guerre froide : le retour de « l’ennemi », nouvelle réalité pour la France, je vous propose de méditer ces deux extraits. Il s’agit de propos tenus par Thomas Gomart, directeur de l’Institut français des relations internationales (IFRI):

« nous assistons à un enchevêtrement des affaires civiles et militaires. (…)un pays peut, par exemple, simultanément envoyer un signal stratégique avec des manœuvres nucléaires, faire des exercices conventionnels, infiltrer des forces spéciales, tout en agitant les réseaux sociaux et en conduisant des actions via les médias traditionnels. Et tout ça entremêlé ».

« A la différence des guerres de masse du XXe siècle, les guerres invisibles ne visent pas à détruire ou contraindre les corps, mais plutôt à prendre le contrôle des cerveaux et des flux d’information. Elles sont fluctuantes, parce qu’elles visent à la maîtrise des nœuds névralgiques, ce qui n’exclut pas qu’il puisse y avoir un affrontement militaire direct. L’agilité réside dans la capacité à passer d’un champ à un autre, de l’antagonisme direct à la coopération ou du moins à la non-confrontation ».

Il semble bien que tout soit énoncé, ici, de manière assez claire, non?

Culture, Politique, société

Mise au point (2)

Que la « vérité » existe ou non, il est des réalités qui ne trompent pas mais qui demeurent masquées. Pour toutes sortes de raisons est mis en lumière ce qui convient à certains intérêts.
Rien de nouveau, ainsi va le monde. S’y résoudre est un choix, y réagir un autre.
Au tout début que j’ai ouvert ce blog et lorsqu’on me suggérait de m’exprimer sur la Russie, j’ai émis des réserves car à l’époque, je ne me considérais pas en mesure d’en parler.
C’est à force de m’y être rendue au gré des livres que j’ai écrits et qui y ont été traduits et publiés que j’ai pu observer, discuter et commencer à aborder certains sujets. 
Que les opinions émises sur ce blog soient discutées est légitime. 
Mais que je sois présentée comme « femme au foyer » qui a obtenu le statut « d’écrivain publiée » en Russie, ne sert que les besoins de l’«enquête fouillée » d’une universitaire que la déontologie liée à son titre n’a pas inquiétée.
J’ignore ce que recouvre ce statut qui m’a été attribué de « femme au foyer ». Je sais, par contre, ce que signifie le deuil alors que la maladie a emporté trois des hommes qui ont partagé ma vie.
Cette mise au point fait suite à la précédente publiée sur ce blog.

Culture, Histoire, Politique, société

De Paris…

Comme vous le savez, un procès nous oppose, cinq plaignants et moi-même, à Cécile Vaissié et à son éditrice.

L’auteure de l’ouvrage intitulé « Les réseaux du Kremlin en France » est une universitaire dont la réputation est soulignée par ses soutiens.

Pour ce qui me concerne, il semble que mon parcours académique et professionnel ait échappé à l’oeil pourtant avisé de Madame Vaissié.

Qu’à cela ne tienne, ils sont connus de qui a pris le temps de s’y intéresser.

Le fait est que, selon elle, je serais « femme au foyer ». Avec tout le respect que je porte à celles qui le sont, je suis au regret de dire que tel n’est pas mon cas.

Inutile de dire que l’enquête menée par Madame Vaissié a exigé nombre de recherches. Je vous propose de découvrir cet article paru sur le site Les Crises.

Les audiences se poursuivent cet après-midi…

Politique, société

On reparle d’une sinistre affaire de pédophile

Vous l’aurez constaté, l’affaire Dutroux revient dans nos médias. Extrêmement douloureuse à revivre pour les familles qui en ont été victimes, elle suscite nombre de réactions. Or la vision d’un film qui l’évoque oblige à la réflexion.
Ce film, je l’ai déjà partagé ici, dans l’avant-dernier paragraphe de ce sujet, je m’y emploie à nouveau tant la problématique soulevée est sensible.
Assister au battage médiatico-politique qui stigmatise telle ou telle personnalité qui aurait menti et diffuser la compassion à autant de victimes d’actes qu’entoure une zone significative d’ombre, oblige à interroger le sens à donner au mensonge.
Dans l’affaire Dutroux et à suivre le film cité ci-dessus, on mesure avant tout comment fonctionnent autant d’institutions dont on ne manque jamais l’occasion de nous rappeler l’importance.
Dutroux, prédateur pédophile solitaire ou mis au service de réseaux, la différence n’est pas à banaliser.
Mais il va de soi que tenter de faire la lumière sur autant d’actes commis envers des enfants, même à peine nés comme le révèle ce document à visionner, relève d’un héroïsme à haut risque.

Politique, société

Lutter, pour quel résultat?

Pour la plus grande partie d’entre nous, nous avons envie, en tous les cas, d’avoir confiance dans les institutions de nos pays.
Tout autant considérons-nous utile de faire valoir nos droits, de vote, par exemple. Or que vaut un scrutin qui ne compte que trente pour cent de voix, quarante pour compter un peu plus large? 
Au prétexte que l’abstention ne serait qu’à imputer à celles et à ceux qui considèrent qu’il ne vaut plus la peine de se prononcer pour tel(le) ou tel(le) candidat(e) ou pour tel ou tel sujet de scrutin, on règle ainsi le problème.
Alors oui, déconsidérer un droit qui vous est accordé est regrettable. Tout autant, le refus de s’interroger sur le choix opéré par ces personnes qui ne veulent plus s’exprimer dans les urnes.
Car elles sont sans doute démotivées, conscientes que ce qui se passe à des niveaux qui les dépassent, leur échappe.
Parce qu’on leur aura aussi fait comprendre, d’une manière ou d’une autre, que leur avis ou rien revenait au même.
Que faire, dans ce cas-là? Se lancer dans une lutte à la David contre Goliath? Certain(e)s s’y emploient avec succès variables à la clé.
Dans le précédent sujet de ce blog, il a été question de pédophilie. 
A découvrir le document indiqué en lien par une commentatrice du sujet, on ne peut que comprendre comment fonctionnent certaines de ces institutions en lesquelles on aimerait tant pouvoir encore accorder note confiance. 
Or il apparaît que des méthodes, si souvent reprochées à des gouvernements de pays vite qualifiés de dictatures, sont appliquées en nos si chères et valeureuses démocraties.

société

Des TPG à la TdG

On vit l’ère des changements, soit!
Sans me prononcer sur ce fait accompli pour le meilleur des mondes possibles, je souhaiterais comprendre toutefois comment fonctionne la rubrique Les blogs les plus lus.
Car nous nous étions habitués à un ordre pas forcément établi mais persistant de blogs les plus lusaffichant un trio de tête inconstestable et voici que les temps semblent avoir changé…
Bug ou pas et pour ce qui concerne mes deux blogs, si j’y trouve Voix, Billets, par contre, n’y figure pas même en 270e place, il est carrément absent de la liste.
Or avec près de 200 visites uniques par jour et 2500 pages vues en 6 jours, je pense que mon blog Billets a juste été victime d’un simple couac informatique.
Je remercie d’avance Monsieur Mabut de ses explications pour cet appel que je lance après 4 jours de disparition sans préavis.
 
 
 

16:13 Écrit par Hélène Richard-Favre dans Actualités, Air du temps, cultures médiatiques | Lien permanent| Commentaires (3) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : blogosphère tdg, réseaux, changements,plateformes, blogs |   del.icio.us |  |  Digg |  Facebook