société

Un cheikh et deux femmes

Après le déferlement médiatique qui a couvert l’affaire des Pussy Riot, Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangères s’était adressé à la communauté internationale lors d’une conférence de presse en Finlande pour appeler au calme. Il ne faut pas tirer des conclusions hâtives et faire des crises d’hystérie autour de cette affaire, avait-il déclaré. Et d’ajouter qu’un appel du jugement restait possible.
Pour mémoire, on se souviendra qu’autant Vladimir Poutine que l’Eglise orthodoxe avaient sollicité du juge la clémence.  http://french.ruvr.ru/2012_08_20/lavrov-pussy-riot/
Mise en scène ou pas, parodie ou pas, hypocrisie ou pas, qu’en savons-nous?
Le fait est qu’une enquête menée en Russie révèle que 53% d’entre les personnes interrogées ont indiqué avoir trouvé équitable le jugement des trois jeunes femmes du groupe Pussy Riot. http://fr.rian.ru/society/20120830/195829486.html
Cependant, les effets de cette affaire se poursuivent mais se ressemblent-ils?
Meurtre d’un cheikh ici, http://fr.rian.ru/society/20120830/195830431.html
Assasinat d’une mère et de sa fille là, http://www.lecourrierderussie.com/2012/08/30/deux-femmes-assassinees-a-kazan/#comment-8566

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire