Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Alapajevsk, son considérable effort de guerre et sa très large contribution à la Victoire de 1945

Nous poursuivons notre entretien avec Denis Kleshev qui, après avoir évoqué, ici, quelques éléments importants du passé historique, politique, culturel et industriel d’Alapajevsk où il réside, nous apprend à quel point l’effort de guerre de la ville a été considérable.

Denis KLESCHEV: -Dans l’arrière-pays russe, il y a une vision de la grande histoire.

La petite ville d’Alapjaevsk a énormément contribué à la Victoire 1945. Sur les 20 des milliers de combattants d’Alapajevsk, 21 sont devenus  héros de l’Union soviétique. C’est un cas unique, peut-être, pour toute la Russie.

-Voulez-vous dire que sur les 20’000 combattants d’Alapajevsk, 21 sont devenus héros de l’Union soviétique, ce qui équivaut à 1 sur 1000?

-Oui, Hélène, environ 1 héros pour 1000 soldats.  Au total, dans l’armée soviétique pour 1941-1945, il y avait 14’411 héros pour 34,5 millions de soldats. C’est-à-dire que la valeur moyenne de l’URSS est d’environ 1 héros pour 2’500 soldats. Il s’avère que dans la petite ville d’Alapajevsk, la densité statistique est 2,5 fois supérieure à la moyenne de l’Union Soviétique.

Il en va de même pour les travailleurs de l’arrière. Dans la région de Sverdlovsk, la médaille pour la prouesse du travail 1941-1945 a été reçue par environ 11’000 personnes. Le District d’Alapajev compte 6 000 personnes. C’est-à-dire que près de la moitié des travailleurs distingués dans la région étaient Alapajevtsy.

Il est un peu dommage que la ville d’Alapaevsk ne figure pas dans la liste officielle des « Villes de la valeur du travail ». Ekaterinbourg et Nizhny Tagil oui mais pas Alapajevsk car, de nos jours, l’usine métallurgique est détruite. Mais je postulerai toujours pour le titre d’Alapajevsk – la ville de la prouesse du travail (en 2021).

Un vétéran a rappelé que le taux quotidien de billettes pour une équipe de deux personnes était de 12 mètres cubes de bois, qui devait être scié, fendu, tiré à l’entrepôt par des dérives de neige. Travail infernal sans jours de congé pendant l’hiver froid! Souvent, les pieds gelés (chaussures chaudes envoyées à l’avant).

Je suis convaincu que l’homme moderne ne comprend tout simplement pas ce que c’était la guerre et comment les gens ont travaillé dur pour gagner. Entre 60 et 80% des travailleurs des usines étaient des filles de 14 à 18 ans. Tous les adolescents de 12 ans avaient des livres de travail et travaillaient. Maintenant, en regardant les jeunes, je ne peux pas l’imaginer

-Merci, Denis de ce que vous nous apprenez de la contribution d’Alapajevsk à ce que la Russie appelle la grande guerre patriotique.

Dans le prochain sujet de ce blog, vous nous direz ce qui a lié Alapajevsk à l’Ukraine…

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire