Culture, société

Ces forces qui transcendent

A toutes celles et à tous ceux qui n’ont apprécié ni Jean d’Ormesson ni Johnny Hallyday, c’est votre droit le plus strict.
Mais au-delà de vos remarques ou autres critiques relatives à ces deux personnalités désormais défuntes, vous êtes-vous demandé en quoi elles avaient été à même de susciter autant d’émotions, en terres francophones pour le moins?
Car telle est bien là la question qui vaut d’être posée tant elle vise le goût mais au-delà, l’engouement.
Le constat est indéniable et cinglant.
La France vient de perdre deux incarnations d’une culture qui plonge ses racines dans des profondeurs qui dépassent celles des années d’après-guerre.
Aussi bien Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday comme autrefois, Edith Piaf et Jean Cocteau, tous deux décédés à quelques heures d’intervalle également, représentent-ils leur pays et tout ce qu’il implique d’humanité et d’authentiques forces transcendantes.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire