société

Ces très actifs journalistes qui informent

capture d’écran de: https://www.letemps.ch/monde/2016/12/28/cet-activiste-russe-traque-enseignants-homosexuels
Comme nos chers journalistes semblent particulièrement intéressés par ce qui se passe en Russie pour informer, on a donc le privilège de découvrir, bientôt chaque jour, sous quel joug vivent les citoyens de ce pays et surtout, comment certaines minorités sont condamnées alors que nous autres avons bien de chance de vivre à l’abri de lois autrement plus réjouissantes pour la démocratie.
Voici donc le grand quotidien suisse, autrefois de référence  -il n’est jamais vain de le rappeler-  Le Temps, consacrer une quasi pleine plage de son édition du 28 décembre 2016 à cet activiste russe qui traque les enseignants homosexuels.
Le sujet a dû marquer les esprits pour qu’on retrouve cité cet article dans un blog de La Tribune de Genève qui, au passage, mêle un peu tout et son contraire mais bref, on a là le résultat de l’information livrée par nos médias.
Et quand elle est reprise par Madame -en son temps- Maire de la Ville de Genève de manière déformée et publique, on mesure d’emblée tout l’intérêt que présente pareilles démarches:
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/09/23/temp-72eaa4c2e4ff9178f7a2646953d3dcbd-247488.html
Cette loi est très précise. Elle concerne la propagande homosexuelle qui serait menée auprès de mineurs. 
Si vouloir éviter à ses enfants d’être entraînés sinon soumis à des orientations qu’ils n’ont pas choisies de manière délibérée est considéré comme violant les lois de la démocratie, soit!
Il va de soi que cette lecture déformée d’une loi qui ne vise pas les homosexuels en tant que tels, n’a de sens, ici, que d’afficher une désinformation de plus sur la Russie. 
Quant au cas que représente ce Timour Boulatov, il est vrai que sur les 146 millions d’habitants que compte la Russie, son comportement est tout particulièrement représentatif et déterminant!

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire