Politique

Quand ARTE met au point…

capture d’écran de: http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/sommes-nous-vulnerables-a-la-cyberguerre-russe-628081.html
On se demande à quoi servent ces débats organisés par autant de médias soucieux, bien sûr, de donner la parole à autant de personnalités d’avis et d’horizons divers sinon pour sauver la face et couper autant que possible la parole à qui la leur ferait perdre, ladite face.
En l’occurrence, ce 3 janvier au soir, ARTE avait réuni dans le cadre de son émission 28 minutes, trois invités pour discuter de la cyber-guerre russe:
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/sommes-nous-vulnerables-a-la-cyberguerre-russe-628081.html
Quand vous voyez Marie Mendras, à la minute 17,55, demander la parole pour recadrer le débat et dire qu’ on ne peut pas laisser dire, ici, sur un bon plateau de télévision en France, dans une démocratie, que nous faisons de la propagande russophobe alors que le régime russe n’est pas une démocratie, contrôle ses médias, etc.etc pour, enfin, cerise sur le gâteau, s’insurger contre le mensonge on comprend que se risquer à appeler cette énième spécialiste de la Russie à un peu plus d’objectivé serait sans doute mal reçu sinon carrément malvenu.
Il faut dire que sur ARTE dont BHL est le président du conseil de surveillance depuis plus de 23 ans, on a toutes les chances d’être à cet endroit où selon lui, tous les soirs, on fabrique de l’Europe, on façonne et invente de la culture européenne vivante:
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/12/17/bhl-le-protecteur.html

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire