Politique, Religions

Décapités en public

A l’heure où le président français est en visite à Ryad, il n’est pas inutile de rappeler qu’en Arabie saoudite, le vol à main armée, le viol, le meurtre, l’apostasie et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale.
Pour l’exemple, ces derniers jours, 7 jeunes mineurs au moment des faits, ont été exécutés.
Depuis début 2013, soit en deux mois et demi, 26 personnes ont été condamnées à mort.
Dans le royaume, la charia est appliquée de manière très stricte.
En son nom, on décapite ou on fusille, selon qu’on dispose de bourreaux ou non car ils sembleraient de plus en plus difficiles à trouver et à former. Le recours au peloton d’exécution en Arabie saoudite, où les condamnés à mort sont traditionnellement décapités, est rendu nécessaire en raison d’une pénurie de bourreaux maniant le sabre adéquatement. Le Royaume aurait ainsi dû se résigner à recourir au peloton d’exécution
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/03/13/004-arabie-saoudite-executions-7jeunes.shtml
 
Tandis que la media-bien-pensance mondiale s’active à déterrer des cadavres cachés de telle ou telle personnalité de tel ou tel Etat, la France, grande défenderesse des droits de l’homme ne s’encombre pas… François Hollande et ses conseillers n’ignorent pas que la reconstruction de la Syrie de l’après-Assad ne pourra se faire que grâce à l’argent du Golfe, c’est-à-dire essentiellement saoudien et qatarien.
http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2012/11/pourquoi-hollande-relance-le-p.html

http://www.boursier.com/illustrations/feeds/reuters/franois-hollande-souligne-les-convergences-de-vue-avec-le-roi-abdallah-big.JPG

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire