Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

L’effroi médiatisé

Encore à peine sortis si nous le sommes, de la crise due à un méchant virus que déjà nous voici jetés au coeur d’un événement dont le récit médiatique tient en haleine son public.

Une ville des Etats-Unis -sinon le pays entier- est à feu et à sang, les opinions se déversent sur les réseaux sociaux, mêlant émotions et explications de celles et ceux qui ont dores et déjà tout compris.

Décidément, l’effroi médiatisé offre un terrain idéal aux experts et spécialistes improvisés!

Voici que, déjà, on nous explique qui est à la manette, qui manoeuvre qui et comment. Certes, ce besoin de dire d’emblée qui tire les ficelles d’un sombre jeu n’est pas que celui d’internautes.

Non, des journalistes s’y livrent eux aussi qui nous sortent de leur chapeau le responsable des événements tragiques de Minneapolis. Au hasard, la Russie, voyons!

La ficelle est tellement grosse qu’elle n’échappe même plus à celles et ceux qui n’ont rien de Pro-Kremlin. C’est dire si elle semble bel et bien usée!

Mais bon, ainsi vont les grands connaisseurs en tout qu’ils savent d’emblée qui est derrière quoi.

Les guerres d’intérêts sont sans merci, partout où elles se déroulent. Et il serait intéressant de savoir combien de communicant(e)s sont réellement ému(e)s par les infos dont ils et elles abreuvent le monde.

Mobiliser les sentiments du public par la diffusion d’images de violence et de mort n’est pas forcément la meilleure manière d’honorer les victimes.

C’est, hélas trop souvent se jouer d’elles pour gagner en audience et en influence.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  • Reply Charles 05 3 juin 2020 at 12h18

    Excellent, votre article-chapeau Mme Hélène Richard-Favre,

    Accuser la Russie de tous les maux est devenu une quasi-antienne.

    Pour l Histoire de ce pauvre George Floyd, un mauvais roman policier est entrain d être écrit. Ne dit-on pas que dans un mauvais roman policier, le vrai coupable n’est jamais loin, c’est l’auteur.

    A proprement parler, ce crime et les émeutes qui ont suivies sont partis d une désastreuse gestion de la Covid 19 par Trump. L actuel Président des USA n est pas à la hauteur de son job. Le problème chronique du racisme et de la suprématie blanche traîne depuis le temps quand les chiens et les noirs étaient interdits d entrer dans un restaurant américain. S ajoute à cela que Trump a déchiré l Obama care le lendemain de son élection, entre 30 et 40 millions de pauvres (20% de la population) n ont plus d assurance, t as pas ta carte d assurance tu crèves. Bien qu une bonne partie des sans-assurance sont des noirs mais il y a certainement beaucoup de blancs aussi, CQFD.
    Et cerise sur le gâteau, le chômage post Corona et l incertitude sociale et économique plombent les USA aussi ….et les émeutes sont comme celui qui sème le vent, il récolte la tempête…Faut pas s étonner…

    Aux USA, ils ont l habitude brutale, comme dans leurs films de parler d un crime parfait en trouvant immédiatement des coupables « parfaits » (Russie certes, Obama, Démocrates, un maire américain qui est semble t il un « musulman ») .Le crime parfait n’est pas celui qui reste mystérieux, mais celui qui est résolu rapidement avec un faux coupable. En principe, on trouve toujours des coupables mais jamais ni les vrais ni surtout pas la Solution.

    Bien à Vous Mme H.R.-F.,
    Charles 05

  • Laisser un commentaire