Culture, Politique, société

Nadejda, la vie en jeu

L’ensemble des medias toutes tendances confondues évoque le sort réservé à l’une des membres du groupe punk russe, Nadjeda Tolokhonnikova.
La jeune femme dénonce des conditions de détention aussi évoquées par d’autres prisonnières dont Evgenia Khassis qui répond aux questions d’Osobaya Boukva 
O.B Peux-tu nous raconter ce qui se passe dans cette colonie, relativement à ce qu’évoque Nadejda dans sa lettre?
E. K.: Je peux. Mais je ne suis pas certaine que ça plaira à la communauté libérale et aux gens qui soutiennent Nadejda. (…)
Nadejda se comporte (…) en représentante de cet art contemporain auquel personne, excepté ses créateurs, ne comprend rien. * 
Le  28 février 2008, soit quatre ans avant la performance de la Cathédrale Saint Sauveur de Moscou qui a valu l’emprisonnement à Nadjeda Tolokhonikova, celle-ci participait avec ses amis à une scène sexuelle filmée au Musée National de biologie.
http://plucer.livejournal.com/55710.html
Le ventre de Nadejda est très bombé. Cinq jours plus tard, elle mettait au monde sa fille Hera dont tous les medias rappellent qu’elle est désormais séparée de sa mère.
La performance du Musée aurait été de l’art.
De la perception de la maternité, de l’art et de la prison, on peut discuter.
Et aussi rappeler que les jeunes femmes revendiquaient vouloir assumer leur peine.
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/08/23/la-guerre.html   * http://www.lecourrierderussie.com/2013/09/27/evguenia-khassis-nadejda-tolokonnikova/?goback=%2Egde_4115378_member_276955766#%21

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire