Politique

Propagande

Le chef de la propagande, en Chine, félicite l’écrivain Mo Yan de son prix Nobel, apprend-on par l’AFP.
Outre le fait que Mo Yan ne soit pas le premier auteur de nationalité chinoise à recevoir ce prix -comme indiqué par l’AFP-  l’éloge qui lui est adressé est prononcé par une personnalité dont la fonction est précisée.
Chef de la propagande, cela ne s’invente pas.
Tant et si bien qu’aucun chef de la propagande ne risque de prendre la parole pour féliciter l’Union Européenne.
Mais son Prix Nobel, en tant que tel, ne vaut-il pas le meilleur chef de propagande ?
http://www.romandie.com/news/n/_Chine_le_chef_de_la_propagande_felicite_Mo_Yan_pour_son_prix_Nobel47121020120949.asp
Gao Xingjian, Prix Nobel de littérature en 2000.
http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2000/press-f.html

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire