Voix, Culture, Economie, Histoire, Politique, société

Refuser la fatalité, un souhait raisonnable?

Plusieurs raisons ont présidé à l’ouverture de ce blog.

L’une d’entre elles a rejoint le désir de partager un regard citoyen et littéraire sur l’actualité. Consciente que je jetais une bouteille à la mer, je l’ai jetée.

Et chaque fois que je partage ici un sujet, le même sentiment m’anime, de nécessité et de plaisir. Nécessité parce qu’écrire est ma manière d’être au monde et que cette manière a pris les atours du plaisir.

Ce qui n’empêche bien sûr pas la tristesse ni l’amertume d’inspirer parfois ce que je publie sur ce blog.

En l’occurrence, assister aux prises de décision de personnalités placées en très haut lieu et se savoir condamné à les subir, n’entrouvre plus qu’à peine l’espace à l’espoir.

L’espoir qu’un grain de sable se mêle d’enrayer une mécanique infernale.

Entretenir cet espoir maintient debout mais exige de veiller en permanence à l’équilibre que l’on tient à garder pour éviter de vaciller et de sombrer.

Dans ce sens, écrire ici, constitue une force qui, partagée avec vous, accorde au moins un temps de répit. Celui auquel on voudrait se raccrocher pour refuser la fatalité.

Or elle encercle de plus en plus, vous me contredirez, je le souhaite!

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

5 Commentaires

  • Reply Gonce 13 septembre 2022 at 17h03

    Ecrire est ma manière d’être au monde, dites-vous ; je me reconnais là, c’est également la mienne ; merci pour vos articles, courts, ce qui n’est pas désagréable, et si bien écrits.

    • Reply Hélène Richard-Favre 13 septembre 2022 at 18h12

      Merci à vous de suivre et de commenter ce blog et ravie de partager avec vous cette « manière d’être à monde »!

  • Reply Daniel 14 septembre 2022 at 01h14

     » assister aux prises de décision de personnalités placées en très haut lieu et se savoir condamné à les subir, »

    A quelles décisions faites-vous allusion? En Suisse, en Europe ou ailleurs?

    Le pis n’est jamais sûr. Le jour où les moutons décideront de se rebeller, cela peut aller très vite. Dans le cas contraire, chacun n’aura finalement que ce qu’il aura mérité.

    Nous vivons une période formidable de changement historique. Le monde occidental voit ses « valeurs » apparaître pour ce qu’elles sont: de purs mensonges doublés d’une politique criminelle sans frein aucun.
    Voici qui résume presque tout:
    https://pbs.twimg.com/media/FaSQbagVQAEIEZb?format=jpg&name=small
    Et pour enfoncer le clou:
    https://pbs.twimg.com/media/FchKMroWYAADZay?format=jpg&name=360×360

    • Reply Hélène Richard-Favre 14 septembre 2022 at 23h13

      Désolée du retard avec lequel votre commentaire est publié, Daniel, c’est qu’il m’est parvenu dans les « indésirables  » 🙂

      Eb réponse à votre question, en Suisse, en Europe et ailleurs en Occident.

  • Reply Charles 05 14 septembre 2022 at 13h35

    Très joliment dit cette »Manière d être à monde »!

    C est inventer de nouvelles relations avec la nature et le vivant (écologie et être humains qui son inséparables alors que le Monde ne s intéresse nullement ni à l une ni aux autres sauf avec des coquilles vides )

    ça fait cinquante ans qu on prône de sauver le climat et l écologie et rien n a été fait à ce jour.

    Ceci me rappelle d une citation de Hugo Chavez qui avait dit lors de la COP15 en décembre 2009: »Si le Climat était une grande banque mondiale, elle aurait été sauvé demain avant l aube! »comme quoi….!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Laisser un commentaire