Voix, Culture, Histoire, Politique, société

Comparer le traitement médiatique de la guerre au Yemen à celui de l’Ukraine oui mais…

Sur un réseau social bien connu, je découvre cette vidéo qui interroge sur le fait qu’on ne parle pas de la guerre au Yemen. Alors oui, tout à fait d’accord, on ne parle pas autant de la guerre au Yemen que de celle en Ukraine.

Mais la comparaison s’arrête là. Sur cette différence de traitement. Or la raison qui est évoquée dans la vidéo est plus que réductrice sinon simpliste et je pèse mes mots et les maux endurés par les victimes.

Car lorsqu’on entend que « contrairement à l’Ukraine qui est simple moralement, il y a un pays agressé par un dictateur, la situation n’est pas simple moralement au Yemen », que dire? Que ce Monsieur ignore de quoi il parle, désinforme, ou les deux?

Faire l’impasse sur huit ans de guerre civile dans le Donbass dont les habitants ont été traités de « terroristes » dans nos médias du seul fait de s’être soulevés contre le décret de la Rada du 24 février 2014, imposant l’ukrainien au détriment de toute autre langue jusque là admise, parmi lesquelles le russe, c’est gommer la vie de toute une population.

Faire l’impasse sur huit ans de conditionnement de l’opinion publique qui n’a jamais rien vu ni su des agissements des Présidents ukrainiens successifs contre leur propre population dont les enfants ont survécu dans les caves quand ils n’ont pas été tués, c’est nier tant de souffrances.

Ces huit ans de guerre civile ont causé des centaines de milliers de blessés, bien plus d’un million d’exilés, en grande partie vers la Russie et près de 15’000 morts des deux côtés. Alors pour « l’Ukraine qui est simple moralement », revoir la copie ne serait pas de trop.

Peut-être et sans doute animé de nobles intentions, ce Monsieur n’exhale en définitive que l’air vicié du temps.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Reply Gonce 15 septembre 2022 at 18h26

    Je savais que le gouvernement ukrainien avait voulu interdire la langue russe dans le Dombas. Mais je ne savais pas que cela remontait à ce décret de la Rada du 24 février 2014. Je remarque que l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe a débuté un 24 février. J’imagine que ce n’est pas un hasard.

    • Reply Daniel 16 septembre 2022 at 01h44

      Si, c’est un hasard. L’attaque massive contre le Donbass (attention à l’orthographe, le Donbas est le nom d’un bataillon nazi ukrainien) était prévue pour le 8 mars 2022. C’est le PCFR qui le premier a introduit à la Douma une motion pour reconnaître les deux Républiques du Donbass. Motion rejetée dans un premier temps. On connaît la suite.

      Et la décision des nazis s’appliquait à tout le territoire ukrainien, pas seulement au Donbass.

      L’explication de la différence entre le Yémen et l’Ukraine est très simple: le racisme viscéral des occidentaux. Il n’y a jamais eu aucun problème moral à massacrer les Amérindiens, les Africains, les Arabes et les Asiatiques. Que des Arabes se massacrent entre eux, c’est « très bien » du moment que ça permet aux occidentaux de vendre leurs armes. A noter que tant que les Slaves se massacrent entre eux, ça ne gêne pas grand monde non plus en occident. C’est même le but: tuer le plus de Russes possible.

      « l’air vicié du temps »: formule ô combien exacte, hélas. C’est insupportable. Tant de mensonges, tant de stupidités, tant d’inculture, tant d’absence de la morale la plus élémentaire. Ils en viennent à croire à leurs propres mensonges.
      La civilisation du mensonge, des pillages et des massacres.

  • Reply Robert Roudet 16 septembre 2022 at 09h41

    Ce type « d’information » de nos médias me tape tellement sur le système que je ne lis plus que les titres pour voir s’il se passe quelque chose. Je ne vais pas plus loin. Parfois, un titre à lui seul suffit à me donner la nausée; par exemple: « l’avancée de larmée ukrainienne renforce l’élan démocratique »! Je me suis dit que même la Pravda des années 70, qui remplaçait allègrement l’information par une propagande parfois ridicule, n’en arrivait pas à ce degré. Je souhaiterais une victoire russe déjà rien que pour faire taire nos journaleux.

  • Reply Charles 05 21 septembre 2022 at 09h37

    On compare la guerre en Ukraine avec celle du Yémen?Et si on compare et qu on parle aussi de l Irak, de la Libye,et de la Syrie? Que fait-il le Tribunal Pénal International dans ces cas de figures? Rien…

    Commençons par l Irak: Les Etats-Unis ont décidé d’envahir l’Irak en 2003 sous un label loufoque et mensonger (fiole d anthrax montré par Collin Powell à l ONU et décision de faire une guerre préventive nommée Liberté Irakienne!!) .

    Puis l USA a entraîné le Royaume-Uni et une cinquantaine de pays dans l’aventure et heureusement sans la France de M. Chirac et Villepin). Les USA n’ont pas jugé utile de mettre sur pied une commission d’enquête sur ce gigantesque fiasco humanitaire et géopolitique. Bien queLes Britanniques n’ont eu qu’un rôle d’auxiliaire, ceux sont eux, pourtant, qui font leur mea culpa.selon le rapport Chilcot.

    Le plus choquant dans le rapport Chilcot du Royaume-uni sur la décision du gouvernement britannique de participer à l’invasion de l’Irak en 2003 n’est pas le jugement dévastateur qu’il a livré, le 6 juillet à Londres, sur le premier ministre de l’époque, Tony Blair.
    Déclarer, au terme de sept ans d’enquête, un dirigeant coupable d’avoir mené son pays à la guerre dans une opération mal planifiée, mal exécutée, et sur la base de renseignements erronés, est pourtant déjà, en soi, un fait politique assez dramatique car c est une guerre avouée et condamnée mais non pas ni punie ni réparée ni que le TPI avait été sollicité pour juger cet état de fait.

    Voulez vous qu on parle aussi de la guerre de la Libye et/ou de la Syrie et l Irak sus cités? Et dans quel état se trouve aujourd hui ces pays?

    Bien à Vous.
    Charles 05

    Source:
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/09/faute-avouee-pas-pardonnee_4966830_3232.html

  • Laisser un commentaire