Explorez les mots-clés

tf1

Culture, Politique, société, Voix

« Le Temps » se réjouit… triste temps

D’accord, il y a l’élection américaine qui concerne des centaines de millions de personnes. D’accord, il y a le virus qui en menace autant sinon les tue, les broie ou les confine.

Et ce 2 novembre, après les assassinats qui ont frappé la France, une fusillade éclate à Vienne.

S’ajoute à ce contexte chargé, l’exécution d’un homme. Non, il n’a pas été décapité ni fusillé mais sa tête a été visée.

Ainsi, ce 31 octobre, un journal auto-proclamé « de référence » fête la récolte, célèbre la fin de sa moisson de témoignages anonymes pour lyncher Darius, Hallowen oblige!

Or dans un article sur le sujet, la Tribune de Genève donne la parole à une personne contactée par ses soins qui nous apprend que Darius Rochebin n’était « de loin pas le seul » .

Cherchez l’erreur!

Et qu’on ne vienne pas me dire que je cautionnerais quelque comportement jugé inapproprié si preuve en est donnée. Non, je réagis à ce que j’ai déjà pointé ici, se réjouir de voir tomber Darius.

NOTA BENE:

Je constate que le verbe « se réjouir », qui figurait dans l’un des articles du journal « Le Temps » que j’ai indiqués en lien a disparu. Or avant de retenir le verbe « se réjouir » en intitulé de ce sujet, j’avais vérifié à plusieurs reprises que ce terme avait bien été employé dans l’article. Je ne l’y ai plus trouvé ce soir.

Politique

#GrandDebat, autant de questions que de réponses

Ce 20 mars au soir s’est tenu ce qui s’est appelé #GrandDebat sur TF1. Des appels au boycott ont été lancés sur les réseaux sociaux tandis que seuls cinq des onze candidats en lice ont été invités à y participer.
A cet égard, d’ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan a saisi, en vain, le juge des référés du Conseil d’Etat de sa demande rejetée par le CSA, d’être lui aussi convié audit débat.
Pour qui aurait suivi l’affaire, il a manifesté son mécontentement en quittant le plateau de la chaîne française qui l’avait invité dans le cadre de son téléjournal du soir.
Cela étant, le fait de rassembler des candidats à l’élection présidentielle avant le fameux débat du second tour est une première et a été rappelé.
Savoir si c’est bien ou pas est une question qui se discute. Quand on sait, déjà, que l’instauration de primaires est très controversée – et décortiquée aussi ici – il y a de quoi, tout de même, s’interroger.
Dans ce cas et sauf avis contraire, outre le fait que ce #granddébat ait montré chaque candidat(e) dans sa ligne, il ne semble guère avoir enthousiasmé.

Non classé

Vladimir Poutine, les coulisses d’une interview

Le président russe a été l’invité d’Europe 1 et de TF1 qui ont toutes deux diffusé l’entretien ce 4 juin au soir.
Ouvert, disert, sans langue de bois, c’est ainsi que Gilles Bouleau, le journaliste de TF1 évoque Vladimir Poutine.*
Il précise par ailleurs, qu’aucune consigne n’a été donnée concernant les questions.
Il ajoute aussi qu’aucune d’elles n’a été connue au préalable par le Président russe.
De quoi donner à réviser leur point de vue à quelques obstinés du préjugé.
Mais on le sait, les idées préconçues font souvent office de certitudes.
Le déroulement de l’interview est ponctué de quelques tensions du côté des journalistes, qui ont toutefois admis avoir été marqués par cette rencontre.
A suivre ici, les déclarations de Gilles Bouleau:

 * http://videos.tf1.fr/infos/2014/gilles-bouleau-nous-raconte-les-coulisses-de-l-interview-de-poutine-8430152.html
 
 et là, l’interview de Vladimir Poutine:
http://videos.tf1.fr/infos/2014/poutine-invite-exceptionnel-de-tf1-et-d-europe-1-l-interview-integrale-8430256.html

société

TF1 et les nouveaux pauvres

Une video précédée et suivie de pub, normal diront certains. Peut-être. Mais est-il impossible de choisir les publicités diffusées avant ou après un sujet? Car on suit celui sur les nouveaux pauvres, traité par Claire Chazal et puis juste après, on a un spot publicitaire qui met en relief le précédent sujet de manière criante. Alors bien sûr que privilégiés et défavorisés se côtoient dans toute société mais là, les images le démontrent avec une évidence qui bouscule ou renforce ce regard compatissant porté par Claire Chazal sur la pauvreté de nos jours. Et on s’interroge. Car ce sont de telles réalités qu’il ne reste plus qu’à trouver les manières les plus décentes de les traiter, faute de mieux.   http://videos.tf1.fr/jt-we/des-nouveaux-pauvres-victimes-de-la-crise-6846463.html?xtor=EPR-1-500217[–4346–%209h00%20L’info%20-%20TF1%20News%2072117]-20111128-[EMV%20LINKNAME][email protected]