Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Une formulation, cette fois, et quelques remarques

Hier, je partageais ici un commentaire  d’ « Alexander ».

Ce soir, je vous propose cette formulation de « Daniel », fidèle intervenant de ce blog qui a commenté justement le sujet d’hier et,  à propos de la manière dont il a été rendu compte des crimes commis par les uns et les autres en Ukraine, a écrit:

« Le mensonge élevé au rang d’art.  »

A elle seule cette formule résume ce qui a permis la formation aussi rapide de camps et de partis pris au sein desquels la réflexion ni le sens critique n’ont plus eu droit au moindre espace.

« Le mensonge élevé au rang d’art »

Oui, parce qu’obtenir l’adhésion d’un public à une information, exige qu’on la lui présente de manière à ce qu’elle lui paraisse fiable. Ce sont parfois des trésors d’ingéniosité auxquels on doit recourir.

« Le mensonge élevé au rang d’art »

Jusqu’à quand, telle est la question à oser pour ne pas renoncer à l’espoir qu’un jour, cet art se révèle dans sa malignité.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

6 Commentaires

  • Reply Daniel 12 mai 2022 at 02h01

    Avec la productions massive d’artefacts:

    Définitions:

    « nom masculin

    (mot anglais, du latin artis facta, effets de l’art)

    1. Structure ou phénomène d’origine artificielle ou accidentelle qui altère une expérience ou un examen portant sur un phénomène naturel.
    2. Altération du résultat d’un examen due au procédé technique utilisé.
    3. En anthropologie, produit ayant subi une transformation, même minime, par l’homme, et qui se distingue ainsi d’un autre provoqué par un phénomène naturel. »

    Au choix: artifice, altération, transformation… de la vérité en quelque chose d’autre.

  • Reply Robert Roudet 12 mai 2022 at 10h38

    Pour ce qui est des mensonges et des silences sur un certain nombre de réalités dérangeantes pour les occidentaux, je recommande vivement de visionner un reportage d’un ancien militaire français ayant fait de l’humanitaire pendant deux semaines en Ukraine: « J’ai vu des crimes abominables commis par Azov. » De retour d’Ukraine, Adrien Bocquet raconte » https://m.youtube.com/watch?v=ZoKnhXnp-Zk
    C’est vraiment très instructif, et le seul fait que ceci soit à nouveau passé sous silence chez nous en dit long sur la confiance qu’on peut avoir dans nos dirigeants, nos médias et tout ce qui va avec.

    • Reply Hélène Richard-Favre 12 mai 2022 at 10h56

      Merci beaucoup du lien!

      • Reply Robert Roudet 13 mai 2022 at 08h15

        Je dois dire que, malgré ma satisfaction de voir mis en cause les hommes d’Azov, ce témoignage me semble après coup un peu douteux, il y a bien des bizarreries assez improbables! (mais peut-être suis-je trop méfiant).

        • Reply Daniel 14 mai 2022 at 22h17

          Quelles parties du témoignage vous semblent bizarres ou improbables?

  • Reply Daniel 13 mai 2022 at 00h48

    Aujourd’hui j’ai lu le récit d’un crime de guerre commis par un soldat de la République Populaire de Donetsk. Ici chacun sait que la guerre contre Donetsk et Lugansk a commencé en 2014. Je ne connais pas la date, mais un des bombardements a tué la mère de ce soldat. Qui a alors juré que s’il retrouvait le commandant qui avait ordonné ce bombardement sur des civils, il se vengerait. Ce commandant a été capturé. Durant son interrogatoire, il était filmé. On voit le soldat s’approcher avec un couteau. Puis la vidéo est s’interrompt. Le récit conclut que le commandant a été tué et que le soldat a tenu son serment.

    Désolé, mais je ne peux pas condamner ce soldat.

    Il faut savoir que les bombardements avec des missiles à sous-munitions continuent et que ces attaques visant des civils ne constituent aucunement un objectif militaire.

    Seulement la volonté de faire le mal. De détruire. Les exemples sont nombreux, beaucoup trop nombreux.

  • Laisser un commentaire