société

La liberté de mentir et d’abuser

Convoiter les richesses d’autrui et trouver à s’en emparer sous de fallacieux prétextes n’est pas que le fait d’une petite délinquance, le rappeler revient, certes, à enfoncer une porte ouverte.
Il suffit, en effet, d’observer comment cela se passe à l’échelle mondiale pour mesurer l’ampleur du phénomène.
Combien de fois n’a-t-on vu de politiques se mener au nom de valeurs dites humaines pour permettre à leurs dignes représentants de voler au secours de peuples malmenés par leurs dirigeants?
L’Histoire regorge d’exemples à cet égard. Parmi les plus récents, tout le monde a en mémoire le désormais célèbre mensonge qui a permis de livrer la guerre à l’Irak de Saddam Hussein puis de se débarrasser de lui.
La France, au moins là, a su résister et sauver son honneur.
Mentir pour justifier des attaques avec force images à la clé destinées à sensibiliser autant de soutien à acquérir auprès d’une opinion publique encore confiante sinon crédule ou ignorante, telle semble être devenue la règle dans nombre de nos démocraties.
Si la liberté consiste à abuser des peuples par autant de désinformation, où est sa valeur?

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire