Explorez les mots-clés

covid19

Culture, Economie, Politique, société, Voix

30’000 personnes ici, 12’000 là, le droit de, le droit à… vive la démocratie…

La Tribune de Genève nous apprend que ce samedi 11 septembre, la « marche des fiertés » a réuni 30’000 personnes selon les organisateurs. La RTS, quant à elle, montrait ce soir des images d’un stade de football où plus de 12’000 personnes étaient rassemblées.

« Du jamais vu » selon la présentatrice du téléjournal.

Pas de pass sanitaire obligatoire pour ce genre d’événements vu qu’ils se déroulent en plein air et qu’ils précèdent la décision prise par les autorités fédérales d’imposer, dès ce lundi 13 septembre, ledit pass dans nombre de lieux tels les restaurants et les bars, les zoos et les espaces fermés dédiés au sport et à la culture.

Sur la mesure fédérale en question, on sait la polémique active.

On sait aussi les manifestations ici et là tant divergent les conceptions de la « liberté ». Pour les uns, le pass sanitaire l’incarne, pour les autres, il la détruit. Qui a raison, qui a tort, on s’y perd quand tout est si confus!

Quoi qu’il en soit, s’observe la violence de comportements qu’encourage la division de nos sociétés en pro ceci ou pro cela et c’est le radicalisme qui prime sur la nuance, ces jeunes à l’oeuvre pour saccager ce qui leur déplaît en étant l’exemple.

Le « droit à », le « droit de », se scandent et montent à l’assaut des résistances.

Nous vivrions en démocratie, tant mieux! Car tout indique le durcissement de positions, l’intransigeance de partis pris et le rejet d’autrui alors que ne cessent les injonctions au respect et à la solidarité!

Entendons-nous sur le sens des mots et des maux, alors, peut-être nous comprendrons-nous!

Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Epidémies: du quasi silence médiatico-politique en 1968-70 au battage cacophonique d’aujourd’hui

Je vous invite très vivement à prendre connaissance de l’article dont l’intitulé illustre ce sujet. Il concerne la grippe de Hong-Kong qui avait fait le tour du monde entre 1968 et 1970.

Publié le 7 décembre 2005 dans le journal Libération, il y a été republié en mars de cette année, nous apprend Le Monde qui le cite.

On y découvre de cette grippe dite de Hong-Kong, qu’elle a tué environ un million de personnes, selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé.

Mais surtout, qu’elle n’a intéressé ni le monde médiatique, ni le monde politique apparemment occupés à bien d’autres urgences.

Que penser sinon que, depuis que sévit le Covid-19, nos médias et nos gouvernements se sont eux, au contraire, démenés pour nous dire un peu tout et son contraire?

Tous ont donc, comme on dit de nos jours, « communiqué ».

Ils l’ont fait à leur manière, on l’a vu ici-même, les journalistes surfant le plus souvent sur la peur, les politicien(ne)s naviguant au gré d’avis contradictoires.

A lire, en tous cas, ce qu’a écrit Corinne Bensimon, auteur de l’article du 7 décembre 2005 cité en référence, on mesure la criante différence de traitement d’un virus mortel.

A chacune et à chacun de vous d’en tirer les conclusions qu’elle ou il souhaite, elles existent, c’est indéniable.

Economie, Politique, société, Voix

A celles et ceux qui savent ce qu’il en serait du coronavirus

Il serait peut-être temps de réaliser que la Russie va procéder comme nombre de pays et adopter les mesures de confinement. Ecoles et crèches bientôt fermées, tout comme musées, théâtres et autres lieux publics etc…

Alors à celles de mes amies ou pas vivant en Russie qui ont réagi lorsque j’ai fait part d’un point de vue qui sollicitait l’humilité plutôt que la certitude de « savoir », je souhaite bon courage sinon bonne chance!

Maintenir toutes sortes de certitudes, brandir tel ou tel avis d’expert pour se démarquer de cette pauvre masse qui subirait, est un choix.

Le jour où l’une ou l’autre d’entre ces personnes auront à découvrir qu’autant de leurs convictions auront à céder face à une brutale réalité, peut-être reviendront-elles à de meilleures considérations.

Le fait est que me voir accusée de « racisme » pour avoir osé m’exprimer sur le mur d’une de ces personnes vivant en Russie et lui faire part d’un autre point de vue que celui qui minimise ou évoque l’intoxe, a quelque chose d’assez piquant.

J’en parlerai à celles et ceux qui me considèrent, au contraire, comme « agente du Kremlin », ça pourrait peut-être les faire réviser leur jugement à elles, allez savoir par ces temps  où accuser prévaut?

Comme quoi, la mesure est décidément sans cesse à chercher et à rappeler.