Culture, Economie, Politique, société, Voix

Coronavirus, l’humilité ne tue pas

A lire certains propos tenus sur un réseau social bien connu, propos qui concernent les mesures prises pour tenter d’enrayer au mieux la pandémie engendrée par le coronavirus, on se dit que l’humilité, en pareil cas, serait préférable à tout autre attitude.

Mais on empêchera pas celles et ceux qui pensent être au-dessus de la masse et plus intelligent(e)s que l’ensemble de ce « troupeau » qui fait ce qu’on lui dit de faire sans rechigner.

Car enfin, il faut être sur place et parler avec des personnes qui ont vécu l’étouffement, les poussées de fièvre à 40° et ce que ces seuls symptômes impliquent déjà, pour réaliser que l’on ne plaisante pas avec pareils maux.

Et que ces discours qui consistent à rappeler telle ou telle grippe tueuse sont très faciles à énoncer quand on n’est pas concerné. La grippe n’a rien à voir avec ce que le coronavirus cause comme conséquences funestes.

Veut-on se montrer au-dessus de toute personne dont on refuse les compétences ou les mesures prises au prétexte que l’on saurait mieux qu’elles ce qu’il en est? Que l’on serait mieux au fait?

Mais de quoi, au juste?

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Reply Calendula 17 mars 2020 at 12h41

    « L’on saurait mieux qu’elles ce qu’il en est? Que l’on serait mieux au fait?  »

    Dans votre billet, vous donnez déjà des pistes pour répondre à cette question.
    Il y a l’idée que de suivre des instructions venues d’en-haut équivaudrait à être bêtement grégaire.
    Et de refuser les compétences d’autrui, c’est contester l’autorité de toute « élite ».

    En se moquant des directives et des mises en garde de médecins épidémiologistes ou immunologues, on postule que tout se vaut, tous se valent. Un médecin vaut un citoyen qui lit des journaux ou sites internet divers et variés, une madame lambda peut décider de la même façon qu’un responsable de santé publique ou un gouvernant élu.
    On aimerait bien que de boire du thé avec du miel ou d’appliquer des huiles essentielles suffise à non seulement prévenir une contagion, mais même à la guérir ! Ce serait drôle, si ça n’impliquait que ceux qui veulent bien y croire.

    En observant l’évolution de D. Trump sur cette question, on peut apprendre quelque chose.
    Voilà quelqu’un qui croit tout savoir mieux que ses propres « experts », personnes qu’il a lui-même nommées aux postes de responsabilité.
    Trump a passé progressivement du  » ce n’est qu’une grippe, ce sera fini dans quelques jours, contrairement à ce que prétendent mes opposants politiques » à quelque chose qui ressemble à un plan d’action fédéral, pour essayer de répondre aux besoins de ses concitoyens, dans un pays où le système de santé n’est de toute façon pas au service des gens sans ressources.
    Trump a donc fini par évoluer sur la question, en tout cas au niveau des actes.

    Il y a plein de sujets, sur lesquels on peut avoir une opinion, et qu’on peut présenter sous divers points de vue, avec plus ou moins de bonne foi ou de prise en compte de la complexité.
    Le plus souvent, on peut créer une réalité alternative, sachant que nos contemporains aiment rester dans leur bulle de certitudes, à l’intérieur d’un système d’information unilatéral.
    Mais quand il s’agit d’une réalité aussi forte que le dépassement du système de santé par une surcharge de malades, la parole performative ne suffit plus.
    On a le droit de râler, de ne pas être d’accord, d’exprimer son opinion. Au fond, tant qu’on n’est pas en responsabilité, ça ne porte pas à conséquence.
    Là, nous avons tous notre part de responsabilité dans la potentielle transmission exponentielle d’un virus sournois.
    Si les archi-sceptiques portaient seuls les conséquences de cette sorte d’hybris contemporaine, ce serait juste et équitable. Mais si j’ai bien compris, on est tous susceptibles d’être atteints, même les jeunes, beaux , individualistes et intrépides.

  • Reply Louis JULIA 17 mars 2020 at 13h50

    Madame, nombre de commentaires négatifs sur les RS se fondent sur l’attitude irresponsable de Macron et surtout de Buzyn, là ministre qui déclarait en janvier que le virus chinois n’avait aucune chance d’arriver en France.

  • Reply Charles o5 18 mars 2020 at 11h54

    C est vari que ce virus Corona s est humanisé en se mutant. A t il cloué le bec autant à Macron qu à Trump? Erreur de jeunesse pour l un et erreur d un calamiteux esbroufe pour l autre? Ne sont ils pas des malades du néo-libéralisme sauvage, avancé et incurable?

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Laisser un commentaire