Explorez les mots-clés

réfugiés

Politique, Religions, société, Voix

Histoire triste

Cela aurait pu être une belle histoire que j’avais proposé à une jeune femme d’écrire avec elle lorsqu’elle m’avait raconté en quelques mots d’où venait l’homme avec lequel je l’avais rencontrée.

Il avait traversé les mers au risque de sa vie, sur ces bateaux de fortune et d’infortune tout autant. Il avait connu de nombreuses épreuves avant de rejoindre l’Europe.

Le couple s’est installé dans un appartement où deux enfants sont nés de ce qui ressemblait à un conte de fée. Il était chrétien, attentionné, j’étais heureuse pour cette famille.

L’histoire était belle et démentait ce qu’on pouvait lire ou entendre de négatif sur les réfugiés.

Il n’en aura malheureusement pas été ainsi, l’homme, sitôt son statut régularisé a commencé à insulter sa compagne, à l’humilier, la tromper, bref, à trahir et à piétiner l’amour que lui avait porté la jeune femme.

A l’évidence, les racistes et les xénophobes boiront cette histoire comme du petit lait qu’elle n’a pas vocation à être. La taire, néanmoins, m’est difficile tant son issue est décevante.

Le cas de cet homme n’est, bien sûr pas à généraliser. Il confirme malheureusement que l’amour, accompagné d’aide et de soutien, n’est pas toujours partagé de la plus belle façon.

Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Ni la Russie, ni la Grèce ne méritent d’être traitées ainsi

Non, Monsieur Ziegler, en dépit de toute la sympathie que l’on peut vous porter, ce que vous avez dit de la Russie, ce que vous avez dit de la Grèce lors de la présentation de votre récent ouvrage paru au Seuil est indigne de l’Universitaire que vous êtes.

Ce 6 mars chez PAYOT Rive-Gauche à Genève,  en effet, où vous avez été invité à parler de votre livre, « Lesbos, la honte de l’Europe », vous avez accusé Vladimir Poutine d’être un « génocidaire » et avez vu la Russie, responsable de la situation actuelle  en Syrie.

Mieux, il vous a suffi d’énumérer l’ensemble des dégâts qu’elle a causés pour avoir l’approbation d’un public présent en nombre. A cela seulement se mesure le succès d’un matraquage médiatique qui ose encore s’appeler information.

La Russie? Poutine? Coupables. Mieux, criminels. Pis, génocidaires.

Fortement ébranlé par ce que vous avez découvert des conditions dans lesquelles se retrouvent autant de « persécutés » -terme que vous avez souvent employé pour désigner celles et ceux qui ont fui leur pays- vous vous érigez en juge et censeur.

Monsieur Ziegler, la situation qui prévaut en Grèce est autrement plus complexe que celle que vous avez dessinée à grands coups d’accusations lancées ici et là avec, en dernier ressort et suprême coupable, le Président Poutine.

Je suis venue vous écouter, ce soir, par amour pour la Grèce. Oui, ce pays qui a une histoire dont peu mesurent l’ampleur des souffrances qu’il a connues.

Qui a une idée de ce que fut la guerre d’indépendance avec ses 200.000 morts?

Qui a une idée de ce que fut la guerre civile qui a sévi juste après la deuxième guerre mondiale et qui a fait 150.000 morts et une centaine de milliers de réfugiés?

Quant à la longue tradition d’accueil dont jouit la Grèce, elle n’est plus à prouver.

Alors parler de la corruption qui la gangrène, c’est un peu vite se dédouaner face à ce que représente un tel flux migratoire auquel elle doit faire face.

Monsieur Ziegler, est-ce votre humanisme au-dessus de tout soupçon qui vous confère pareille autorité à prononcer autant de sentences?

Voici une séquence à méditer, celle qui oppose Hubert Védrine à Eric Zemmour.

Autant dire qu’on est un peu ailleurs dans la réflexion et l’analyse et qu’y porter attention vaut autant que celle que je vous ai portée en venant vous écouter ce soir.

Politique, société

Pouvoirs et divisions

© GEAI LAURENCE/SIPA

Dans la suite du précédent sujet de ce blog, deux points de vue méritent réflexion.
Tandis que le premier considère que le terrorisme doit être combattu en France, pour ce qui la concerne:
http://www.magistro.fr/index.php/template/lorem-ipsum/en-france/item/2770-pas-en-syrie-mais-en-france
le second prévient des conséquences engendrées par la lutte contre l’Etat islamique en Syrie:
http://www.atlantico.fr/pepites/pour-directeur-fbi-devons-preparer-diaspora-terroriste-venue-syrie-fois-ei-vaincu-2778189.html?utm_medium=social&utm_source=linkedin
En même temps et sur un autre plan, circule un courriel selon lequel se cacheraient des terroristes derrière les réfugiés.
La version n’est pas inconnue.
Ledit courriel attire aussi l’attention sur le fait que, parmi les réfugiés, figureraient avant tout des hommes musulmans tandis que les victimes de l’Etat islamique sont autant de femmes, d’enfants, de yézidis et autres chrétiens.
Autant de prises de position témoignent d’une situation qui, certes, mobilise mais divise.
Dans ce sens et si, comme dit le proverbe, l’union fait la force, la solliciter et la créer serait à privilégier.
Reste à savoir quels pouvoirs en place le souhaitent vraiment…

Politique, société

20 juin, Journée mondiale des réfugiés

Des gens qui regardent vers l’Europe écrit l’auteur de cet article paru ce jour sur le site de Telerama:
http://www.telerama.fr/monde/journee-mondiale-des-refugies-apprendre-a-voir-au-dela-des-chiffres,144058.php
Ces gens qui regardent vers l’Europe sont fort diversement perçus par les gens qui vivent dans cette même Europe.
Le rappeler est un euphémisme et pourtant…
Entre humanisme et cynisme, d’autres manières de considérer le réfugié existent!
La question est de savoir quelle portée elles ont face aux enjeux qui semblent radicaliser les positions des uns et des autres.
Toute vision simpliste du réfugié ne peut que crisper les positions et nuire à une approche réelle de sa situation.
Nombre de personnes se mobilisent pour éviter les stigmatisations en tous genres.
Et l’accueil que réservent bien des Européens aux réfugiés n’est plus à démontrer.
Puisse l’Europe parvenir à trouver la mesure, c’est ce qu’on ne peut que lui souhaiter.

Politique, société

Migrants, radicalisme dommageable pour tous

A parcourir réseaux sociaux ou autres sites de médias et à lire certains commentaires en relation avec l’actuelle migration, on observe combien les points de vue ont tendance à se radicaliser.
Aborder la question de manière raisonnée sans voir se dresser face à face des prises de position aussi tranchées que celles qui se profilent de plus en plus, serait-il devenu impossible sinon impensable?
Apprendre que l’Union Européenne a reçu deux cent treize mille deux cents demandes d’asile d’avril à juin ne laisse personne indifférent.
85 % d’augmentation de hausse de requêtes par apport au deuxième trimestre de l’an dernier appelle forcément à réflexion.
Or voici que se dressent, face à face, les dénommés bien-pensants et les dénommés complotistes ou autres conspirationnistes.
Ce clivage radical est particulièrement dommageable pour nos sociétés et surtout, nuit à toute personne honnête, réfugiée ou non.
 
http://www.francetvinfo.fr/l-union-europeenne-a-recu-213-200-demandes-d-asile-d-avril-a-juin-soit-une-hausse-de-85-par-rapport-a-la-meme-periode-en-2014_1089269.html#xtor=EPR-51-[l-union-europeenne-a-recu-213-200-demandes-d-asile-d-avril-a-juin-soit-une-hausse-de-85-par-rapport-a-la-meme-periode-en-2014_1089269]-20150918-[titre]

Politique, société

Europe, les bons et les méchants

Infrarouge, émission phare de la Radio Télévision Suisse (RTS), a traité du problème dit des « migrants » en revenant sur la photo de l’enfant mort sur une plage turque.
Le débat, comme à son habitude, a réuni des personnalités d’horizons divers. En l’occurrence, on y a vu s’exprimer celles qui encouragent l’accueil des réfugiés et les autres, plus réservées sinon moins enthousiastes par autant de nouveaux arrivés.
Une émission de télévision allemande évoque le problème sous un angle différent de celui qui domine la majorité des médias d’Occident:
http://www.klagemauer.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&id=6571
Le message à retenir est clairement énoncé, éviter tout ressentiment envers les réfugiés et informer des responsables qui favorisent leur migration. 
Le fait est que pour l’heure, les bons et les méchants Européens sont désignés. Les premiers ont du coeur, les seconds sont dénués d’humanité ou presque.
De tels antagonismes au sein de nos sociétés constituent leur menace.
http://www.rts.ch/emissions/infrarouge/

Politique, société

Aylan, la photo

Voici que le site Rue89/NouvelObs consacre un article à la publication manquée par nombre de grands titres de la presse française, de la photo qui a fait l’unanimité de sa consoeur britannique:
http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/04/photo-daylan-quil-y-a-derriere-mouvement-recul-261056
Mobiliser ainsi l’attention sur la problématique des migrants dont les Syriens sont distingués en tant que réfugiés, relève d’un procédé qui n’est pas sans rappeler celui qui a oeuvré avec Charlie:
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/01/16/du-massacre-au-slogan.html
Rassembler autour d’une cause nécessite mots ou images qui frappent les esprits. Dans ce sens, la photo de cet enfant échoué sur une rive turque, a sans doute vocation à alerter sur l’exode syrien.
Parmi les solutions à lui apporter, ouvrir les coeurs européens ou comme l’a dit Claude Smadja, invité de l’émission Infrarouge, intervenir militairement pour que Monsieur Assad soit enfin enterré.*

Oui, tels sont les propos de cet homme qui n’a pas hésité à répéter plus tard dans l’émission: Je souhaite la mort de Monsieur Bachar el Assad.*
La messe est dite. 
http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/09/02/migrants-entre-il-faut-on-doit-et-le-profit-a-en-tirer.html

Economie, Histoire, Politique, société

Migrants, entre « il faut », « on doit » et le profit à en tirer

La RTS, hier 1er septembre, a consacré pour la deuxième fois son émission Infrarouge à la question des migrants. 
Le titre, tout comme celui de l’émission du 23 juin dernier, y est formulé sous forme d’interrogation. Si, en juin, était discuté le fait de se barricader contre les migrants plutôt que de les accueillir, ce 1er septembre, on débat de la honte que serait pour l’Europe, le phénomène de la migration.
http://www.infrarouge.ch/ir/2199-migrants-honte-rsquo-europe
Plusieurs aspects sont abordés, de l’humanitarisme à l’économie et à la religion et quelques efforts de synthèses sont entrepris par les uns et les autres en fin d’émission.
Des comparaisons avec des précédents historiques sont aussi énoncées, discutées sinon nuancées, compte tenu des circonstances diverses sinon complètement autres que celles qui entourent les migrations d’aujourd’hui.
Sur le profit à tirer de cette arrivée de migrants, plusieurs intervenants s’expriment.
On cite le patron des patrons allemands qui y voit une manne tandis que d’autres estiment qu’avec le taux de chômage qui affecte nos sociétés, cette nouvelle main d’oeuvre serait diversement perçue.
Cerise sur le gâteau et comprenne qui pourra, Micheline Calmy-Rey rappelle Genève, où les Protestants sont arrivés en masse, ont apporté la Banque Privée et l’horlogerie et, de fait, ont rendu les Genevois sinon les Suisses et d’autres encore, bien contents de les avoir eus.
Cela dit, l’émission vaut la peine d’être vue.

Politique, société

Sie müssen raus – Vous devez partir

Un article, repris du Blick par La Tribune de Genève de ce 3 décembre, risque bien d’agiter les esprits. *
Une famille du canton d’Argovie a reçu un avis de congé de la part des autorités communales qui la logent.
L’administration de Moosleerau, en effet, doit répondre à une exigence cantonale relative à l’accueil de réfugiés.
Alors que la commune semble avoir jusqu’à présent pu y échapper, tel n’est désormais plus le cas.
C’est pourquoi, dans l’incapacité de loger une famille de réfugiés autrement que dans le seul appartement dont elles disposent, les autorités de Moosleerau sont contraintes d’expulser la famille qui l’occupe.
Voici une situation de congé qui, envisagée sous tous les angles, ne peut laisser indifférent tant elle apparaît inédite.
Ne reste plus qu’à souhaiter que dans la pesée des intérêts prévalent sagesse et considération de chaque partie en cause.
Est-ce là un voeu pieux, on ne l’espère pas tant il serait dommageable de voir cet événement dégénérer en récupérations politiques diverses.
*  http://www.tdg.ch/suisse/Une-famille-doit-laisser-son-appartement-a-des-refugies/story/31631356

Non classé

84 ans, une vie

Mardi, elle partira.
Elle s’est résignée à quitter sa petite datcha.
Elle passera l’hiver chez des parents, dans un pays voisin de l’Ukraine.
Elle a travaillé toute sa vie dans cette région de Dniepropetrovsk.
Désormais, tous les courriers officiels et administratifs adressés à ses habitants sont en ukrainien.
Elle est russophone, âgée de 84 ans, elle n’a jamais parlé ukrainien.
On lui a traduit une circulaire reçue de l’administration qui prévient que la température dans les appartements et les maisons, cet hiver, ne dépasserait pas quatorze degrés.
Elle n’a pas eu envie, pour autant de quitter son foyer. Elle y a trop de souvenirs.
Mais quatorze degrés à l’intérieur, quand à l’extérieur, la température peut descendre jusqu’à moins vingt degrés…
Mardi, on viendra la chercher pour l’accompagner chez des parents qui l’accueilleront.
Elle y restera le temps nécessaire.
A qui, à quoi?