Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

La Suisse, neutre et plus, la Suisse, où l’anathème fait figure de portrait.

Après m’être fait qualifier, une fois encore, de « soutien de la politique du Kremlin », j’ai ri et j’ai choqué celui, illustre inconnu qui m’a considérée telle.

Ce Monsieur s’appelle Marat Shargorodsky.

J’ignorais tout de lui avant qu’internet ne m’en dise un peu plus. Lui, en revanche, a sans ambage signalé à Yanick Charvet, politicien qui a ostensiblement affiché sa haine de la Russie, que je n’avais « jamais caché » ma « position très pro-russe », ce qui signe une grossière altération de ce que j’ai indiqué en soulignant où s’ancre mon amour de la Russie.

Ajouté à cet ancien élu Vert de la Ville de Genève qui m’a inspiré la lettre que j’ai adressée à la Directrice de la Maison Rousseau de la littérature, Julien Cart pour ne pas le nommer, j’en conclus que mon profil est perçu de la meilleure manière qui soit.

Et je comprends que pour sa table ronde à laquelle ladite Maison Rousseau de la littérature m’avait invitée avant de me désinviter, je comprends que me préférer une romancière dont l’héroïne est « fascinée par le destin » de Mikahïl Khodorkovski est moins « en décalage ».

Allez demander aux Russes ce qu’ils pensent de cet homme, vous serez fixés. Je le suis, pour ma part.

Je le suis, néanmoins, de la plus triste façon. Car je vivrais dans un pays neutre qui ne l’est soudain plus, je vivrais dans un pays démocratique où la liberté d’expression domine, laquelle, merci de me le préciser, je vivrais dans un pays où l’anathème fait figure de portrait.

Je ne saurais me plaindre quand tant de vies disparaissent dans le champ de ruine qu’est l’Ukraine. Je constate. Et déplore.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

6 Commentaires

  • Reply Curchod Alain 22 mars 2022 at 19h19

    Je mesure la justesse de mes propos à la colère qu’ils suscitent (Sénèque)

  • Reply Daniel 22 mars 2022 at 19h34

    Je n’ai jamais compris pourquoi Khodorkovsky avait été condamné à une peine si légère, ni pourquoi il a été libéré avant d’avoir accompli sa peine.

    J’ai appris cet après-midi que le tueur de cafards avait mérité une rallonge. La place des traîtres qui veulent vendre leur pays aux étrangers est en prison. Il y sera mieux protégé. Pas comme Yvan Colonna.

  • Reply Robert Roudet 22 mars 2022 at 20h34

    Personnellement, le fait qu’un bon nombre de gens me classe comme « pro russe » ou « pro Poutine » ne me gène pas beaucoup; tout simplement parce que c’est vrai, je ne le cache pas, de même que je ne cache pas l’infini mépris que j’ai pour nos dirigeants bruxellois, qu’ils soient français, allemands ou autre chose. Eux sont pro américains et je ne voie pas en quoi c’est mieux, eux apparemment si, puisqu’ils en sont fiers. Chacun son camp, même si ce terme est assez triste et implique des choses détestables.

    • Reply Hélène Richard-Favre 22 mars 2022 at 20h52

      C’est le rejet qu’on m’impose du milieu littéraire et la déconsidération de mon oeuvre par le mépris qui l’entoure qui me fait réagir. Car ne pas aimer un écrivain est une chose, l’exclure sans même l’avoir lu au seul prétexte qu’il est reconnu par un pays honni, tout une autre.

    • Reply Hélène Richard-Favre 22 mars 2022 at 21h09

      En fait, c’est la politisation de la culture dont j’étais bien sûr consciente, jusque là, mais que ce genre de propos réducteurs confirment à un point tel que ne pas y réagir serait les admettre comme fait établi. Or lorsque j’écris, dans un cadre littéraire ou sur le blog, aucune perspective politique ne m’anime. Je tente un point de vue qui suscite, ensuite, discussions et débats.

  • Reply Daniel 23 mars 2022 at 00h59

    C’est le principe binaire « vous êtes avec nous sinon vous êtes contre nous ».

    Vous êtes blanc ou noir. Si vous cherchez à comprendre, à expliquer vous êtes condamné, car vous n’avez pas obéi immédiatement, le doigt sur la couture du pantalon. La soumission est exigée. Sinon vous êtes diabolisé.

    Non seulement la Suisse a perdu sa neutralité, mais elle se fascise à grande vitesse: hystérie, haine et racisme anti-russe peuvent se déployer au mépris de la loi qui condamne l’incitation à la haine. Un anti- chasse l’autre.

    Le dénazificateurs sont présentés comme des nazis. Le blanc est noir et le noir est blanc.

    Le nazisme est réhabilité.

  • Laisser un commentaire