Politique

Droit bafoué? Genève en ligne de mire

La justice genevoise divise.
Loin de faire l’unanimité, le verdict prononcé le 6 juin dernier à l’encontre de l’ancien chef de la police nationale civile du Guatemala a ému diversement.
Aux uns de crier au scandale, aux autres de se féliciter d’un verdict rendu.

À l’heure ou une certaine Genève s’estime souvent légitimée à se poser en défenderesse de droits  bafoués un peu partout hors ses murs, à l’intérieur des siens, serait-elle moins regardante?
Aux irrégularités dénoncées haut et fort dans le cadre du procès intenté à l’encontre d’Erwin Sperisen par le Ministère public genevois, la défense a réagi.
Elle fait appel du jugement qui a condamné l’ancien chef de la police nationale civile du Guatemala à la prison à vie.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire