société

Entre deuil périnatal accompagné et condamnation pour homicide…

Dans le précédent sujet de ce blog, a été évoqué le cas de cette jeune femme condamnée à 30 ans de prison par la justice du Salvador pour avoir fait une fausse couche après avoir été victime de viol.
L’aimable commentateur d’un réseau social m’ayant demandé quelles étaient mes sources et si j’avais eu accès au dossier pénal, au-delà du fait que l’information ait été relayée par nombre de médias mais que son sens critique avait sans doute besoin de s’exercer, voici qui pourra, peut-être, l’intéresser.
Cela dit, concours de circonstances ou hasard d’agenda, ce 8 juillet au soir, la RTS consacre une partie de son journal du soir à ce qui est appelé deuil périnatal.
Ici, certes, pas de viol et encore moins de condamnation mais deux situations qui ont en commun la mort d’un enfant.
Deux situation aux conséquences particulièrement douloureuses mais bien diversement traitées…

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire