Politique

#fillongate

Ce qui s’appelle désormais, avec #, excusez du peu, #fillongate, n’aurait pas terminé de dérouler le tapis rouge aux révélations.
Selon certaines publications sur les réseaux sociaux, Le Canard Enchaîné de ce mercredi 1er février promettrait du nouveau, cette fois, semble-t-il, sur les relations qu’entretiendrait l’Ancien Premier Ministre avec la Russie.
Sans entrer dans cette affaire qu’il appartient à la justice de traiter, il n’est pas interdit d’exprimer, ici, quelques considérations d’ordre général.
D’abord, sur ces affaires qui tombent toujours au bon moment et surtout lorsqu’un candidat fait campagne pour une élection. Des précédents sont connus, on ne va pas les énumérer ici.
Ensuite, sur l’ampleur que prend l’affaire qui vise François Fillon et les siens. La violence du détournement d’images et des propos en relation avec ce qui reste, à l’heure actuelle encore à prouver par la justice, n’est pas loin d’égaler celle qui a visé et vise l’encore actuel Président de tous les Français et son prédécesseur.
Enfin, songer que justement, c’est par le tout sauf Sarkozy que François Hollande a été élu, à considérer le résultat et le capital d’impopularité record qui a obligé celui-ci à ne plus solliciter de nouveau mandat présidentiel, il y a vraiment de quoi s’interroger sur ce qui motive l’électorat.
Si d’aventure le tout sauf Fillon devait permettre à Emmanuel Macron d’accéder au second tour de la présidentielle, la France aura voté.
La suite?
Cette France qui aura voté l’aura choisie tout comme elle a élu le président si normal qu’il en est arrivé à la jeter dans les bras d’un clignotant.*
* Terme de Benoît Hamon, ce soir au 20 heures de France2 pour parler de l’«imposture » :
 http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/01/29/la-france-de-gauche-la-france-en-marche.html

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire