Politique

L’invasion si je mens

Et les revoici, tous médias occidentaux confondus, à relayer en boucle le dernier scoop russophile.Une fois n’est pas coutume, on y entonne le même et sempiternel refrain  d’une Russie invasive et menaçante.
Ce qui est piquant et qui ne semble pas vraiment effleurer l’esprit de nos journalistes émérites, est de constater qu’ils mentionnent un journal d’opposition alors qu’à longueur d’infos et autres forum ou tables rondes, ils ne cessent de dire que l’ensemble des médias russes sont sous le contrôle d’un dictateur,d’un tyran,d’un Hitler,même, selon la très perspicace Hilary Clinton.
Relever qu’une presse d’opposition existe en Russie, ne semble avoir de sens que pour la citer et rappeler ce que risquent ses journalistes. Le fait est que l’opposition existe, en Russie,qu’elle s’exprime et trouve ses relais empressés en Occident.
Il semble toutefois qu’une intense fibre écologiste anime la plupart de nos médias, très soucieux de tris et de protection de l’environnement.
Car on attend toujours une rédaction européenne ou suisse,faire part des plans de Washington relatifs à l’Ukraine.
L’information est une denrée qui se consomme. Elle a ses exigences que la raison des intérêts qu’elle véhicule connaît.
A lire sur le site de Libération:
http://www.liberation.fr/monde/2015/02/25/ukraine-une-invasion-tres-premeditee-par-le-kremlin_1209928

A suivre sur le site de la RTS:
http://www.rts.ch/play/tv/le-19h30/video/russie-les-plans-du-kremlin-auraient-ete-demasques-par-un-journal?id=6575288

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire