Voix, Culture, Economie, Histoire, Politique, Religions, société

Sortir d’une spirale mensongère

À qui le voudra bien, je suggère de visionner cette vidéo d’à peine une minute dont le lien est indiqué en bleu à la fin de ce sujet. Il s’agit d’une intervention du rabbin Mikhaïl Finkel qui s’exprime sur l’Ukraine. Ses propos sont incisifs et sans concession.

Le rabbin Finkel explique pourquoi « nous ne devrions pas nous quereller avec la Russie ». Il ajoute que « rien qu’avec Zelenski, l’Ukraine a voté 36 fois contre Israël à l’ONU ». Il rappelle qui sont les héros de l’Ukraine, ce que nos médias font absolument tout pour cacher sinon mieux encore, nier.

Et il cite les noms de Symon Petlioura « qui a tué 200.000 Juifs », Roman Shoukhevytch, Stepan Bandera dont il a été à plusieurs reprises question sur ce blog, Iaroslv Stetsko « qui a déclaré que tous les Juifs devraient être détruits », Bohdan Khmelnitsky, chef cosaque du XVIIe siècle « qui a tué 300.000 Juifs ».

Il indique aussi comment le Ministère des Affaires étrangères d’Israël a réagi au défilé de la division SS Galicie, organisé chaque année à Kiev. Et de s’exclamer « Ce sont des ordures. C’est un régime néo-nazi ». Ce à quoi la journaliste qui l’interview rétorque « Je vous demanderais de parler un peu moins durement ».

Et le rabbin d’enchaîner « Je dis cela parce que la moitié de ma famille a été tuée par les Bandera et les Petliuristes avec les progroms. Et ce sont les héros de l’Ukraine. Ils érigent des monuments en leur honneur, ils donnent leur nom à des rues. Et ce n’est pas de la propagande russe. Ce sont les mots du ministère israélien des Affaires étrangères. »

Je vous invite à découvrir la conclusion de cet entretien ici. Et si vous souhaitez un autre point de vue, lisez cet article du Times of Israël. Vous aurez ainsi de quoi vous faire une idée peut-être un peu moins orientée que celle que vos médias de référence s’appliquent à rendre vôtre.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Reply Daniel 8 septembre 2022 at 03h47

    Merci pour cette prise de position qui est aussi la mienne, c’est-à-dire totalement anti-nazie.

    De l’article du times of israel:
    « La Garde nationale ukrainienne comprend une unité de volontaires appelée le bataillon Azov, qui, selon ses commandants, compte une part importante de néonazis, et dont le logo est un symbole de haine néonazi. »

    Il faut savoir que parmi les membres du régiment azov faits prisonniers à Azostahl, il y avait des israélien. Bref des judéo-nazis. Ils ont été libérés et sont retournés en israel. En échange de quoi? Mystère.

    « Sharnopolsky a également déclaré que les comparaisons avec la Shoah sont « inévitables » à la lumière de l’ampleur de la dévastation par la Russie de certaines villes ukrainiennes. »

    Encore un mensonge. La Russie ne frappe pas les villes ou les civil, mais seulement des objectifs militaires qui sont parfois en ville. Il n’y a ni chambres à gaz, ni fours crématoires. Les dévastations sont le fait des judéo-nazis qui bombardent des objectifs civils comme la centrale nucléaire de Zaporojie, les villes de Donetsk, de Lougansk, de Kherson, qui se servent des civils comme otages et comme boucliers humains. Nombre de juifs sont anti-russes.

  • Reply Alexander 9 septembre 2022 at 09h42

    « Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet ». (Bossuet)

    S’agissant ici de l’Ukraine, pour sortir de la spirale du mensonge, le plus difficile serait de trouver un tribunal indépendant digne de ce nom qui ne répète pas le fiasco que fut l’affaire du MH17.

    Si l’Occident collectif désire vraiment faire justice, ne doit-il pas accepter de se plier aux exigences légales c.à.d. commencer par établir le litige et en fonder les causes ? Et pour ce faire, ne doit-il pas reconnaître:
    • le coup d’État néonazi de 2014;
    • la guerre civile (les bombardements de l’armée ukrainienne) contre les citoyens ukrainiens du Donbass depuis 2015;
    • les accords de Minsk 2 et leur intégration dans le droit international (résolution ONU 2202);
    • l’obligation faite aux garants allemand et français, comme à l’ONU elle-même, de répondre de leurs responsabilités (leur démission) dans l’application de ces accords ?

    Pour briser la spirale de la nuisance, il s’agit pour l’Occident collectif de reconnaître son rôle de provocateur dans l’éruption du conflit, les manquements de ses responsabilités internationales, les mensonges et leurs conséquences sur les populations du monde.

  • Laisser un commentaire