Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Ukraine-Russie, sommets d’incompétence et de mauvaise foi

Comment continuer d’évoquer, ici, une situation que d’intenses négociations s’activent à détendre mais avec, ô combien de peine quand elles butent sur l’incompétence au plus haut niveau?

Preuve en est la déclaration de la cheffe de la diplomatie britannique!

À la question que lui pose son homologue russe de savoir si elle «reconnaissait la souveraineté de la Russie sur Rostov et Voronej», contestant que les troupes russes se situent à la frontière ukrainienne, la dame répond:

«La Grande Bretagne ne reconnaîtra jamais la souveraineté sur ces territoires».

C’est son ambassadeur en Russie qui a dû signifier à Liz Truss que ces territoires se trouvaient déjà en Russie. On brise quel plafond de verre d’incompétence, là?

Ce 9 février, de son côté, Infrarouge de la RTS, a consacré son émission à l’Ukraine.

Son intitulé interroge sur une guerre en Europe. Parmi ses invités, deux représentants de la diplomatie suisse rappellent, heureusement, ce que j’ai pour ma part évoqué ici.

D’une part la question de savoir comment les Suisses réagiraient si la politique linguistique mise en place par l’Ukraine après le coup d’Etat leur était imposée, d’autre part, le lien profond -qualifié d’émotionnel par l’Ancienne Présidente de la Confédération Helvétique- qu’elle a découvert unir Russes et Ukrainiens en 2004.

Au moins ces deux aspects si essentiels auront-ils été cités!

Parce qu’alors, pour faire face à la dureté des propos tenus envers la Russie par une politologue française -dureté relevée par l’animateur de l’émission lui-même- il les fallait bien, ces rappels et merci à Yves Rossier et Micheline Calmy-Rey!

Mentionner les 14’000 morts de la guerre dans le Donbass comme s’y est employée Marie Mendras, en duplex depuis Paris, c’est bien, tout autant de citer le million d’exilés mais présenter ce sinistre bilan en laissant clairement penser au public que la responsabilité n’incombait qu’à la Russie, là, vraiment, non.

Et que Marie Mendras ne soit pas même touchée par la grâce d’une once de sentiment de mauvaise foi, là on plane…

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Reply Alain Curchod 11 février 2022 at 14h59

    Il n’y a pas d’opinion, si absurde soit-elle, que les hommes ne sont pas prêts à embrasser dès qu’ils peuvent, pourvu qu’on puisse les convaincre que c’est une vue généralement admise.
    C’est un fait largement promu, hélas, et qui semblent ignorer que la véritable portée d’un évènement est souvent inversement proportionnelle à celle que les médias lui donnent…

  • Reply LEE 12 février 2022 at 09h27

    Il faut faire peur aux peuples pour mieux les contrôler, mais la crédibilité des états va-t-en guerre se fissure. Le vrai danger pour ces États c’est la crise économique, proche se l’effondrement qu’ils veulent nous cacher. La France est au bord du gouffre et ils le savent. Il n’y a rien de bon a attendre de ces fous irresponsables.

  • Reply Charles 05 14 février 2022 at 19h09

    @Lee,
    Vous avez parfaitement raison de dire : »Le vrai danger pour ces États c’est la crise économique… »et « La France est au bord du gouffre et ils le savent. »

    La Banque Rothschild apprend à ses cadres ceci: » La couleur politique d un pays, de son Président, du gouvernement, de son opposition, de son opinion publique, de ces médias….etc…ne nous intéresse nullement et on s en fiche à la rigueur. L essentiel est de rendre ce pays bien endetté et vous l aurez dans votre poche.

    PS:A tout hasard, est ce que la France est bien endettée ou pas et a-t-elle comme Président, M. Macron, est il venu d une quelconque grande Banque?

    Charles 05

  • Laisser un commentaire