Politique

Face à la guerre

Attisées de l’extérieur avec promesses de vie meilleure à la clé, ainsi se profilent le plus souvent ces guerres qualifiées, d’abord, de civiles avant d’être reconnues comme guerres tout court.
En Syrie comme en Ukraine, tout a commencé par une rébellion contre le pouvoir en place.
Stigmatiser un chef d’Etat et lui trouver tous les défauts possibles pour le renverser est un schéma connu.
Ce qui se passe en Syrie est envisagé par certains comme un conflit inextricable. En huit raisons, l’auteur de cet article explique pourquoi:
http://www.slate.fr/story/112223/impossible-solution-syrienne
Même à considérer l’ensemble des paramètres qui entrent en ligne de compte dans le conflit syrien, refuser son issue revient à condamner l’humanité à sa face la plus noire.
Oser l’espoir, c’est refuser qu’elle ne s’y résume.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire