Politique

« Une bombe géopolitique, au coeur de la Guerre tiède. »

Tel est le titre d’un ouvrage que j’évoquais, ici-même et qui est signé par Jean Geronimo. Paru en août 2015 aux éditions Sigest, il a été préfacé par Jacques Sapir.

Je le citais dans le cadre de propos tenus par une personne de référence en Occident tout au moins, je veux parler ici de la journaliste biélorusse Svetlana Alexiévitch, couronnée du Prix Nobel de littérature en 2015.

Ladite personne, on l’aura maintes fois remarqué, ne manque jamais une occasion de dire tout le bien qu’elle pense de la Russie, ce qui, à l’évidence, est loin de déplaire à qui en a besoin.

Dans ce sens et à l’appui de mon propos du 13 novembre dernier, je ne puis que recommander encore une fois, la lecture de l’ouvrage de Jean Géronimo.

Son approche est à découvrir, ne serait-ce que pour la mettre en perspective avec d’autres. Ainsi se forge-t-on une opinion d’autant plus riche et moins unilatérale d’une situation.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire