Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Vladimir Poutine, « l’homme fort du Kremlin »…

Lorsqu’il est dit, ici ou là comme, par exemple dans le cadre d’un récent débat télévisé diffusé par LCI, que Vladimir Poutine est perçu et défini, en Russie, comme politicien centriste, on observe des yeux s’écarquiller et la surprise s’exprimer sur les visages.

Eh oui, c’est ainsi et je le confirme.

Il y a quelques années à Moscou, j’avais été témoin d’une scène que j’ai souvent racontée à des proches. C’était dans un hôtel, à une table, deux femmes et un homme parlaient politique. Et, bien sûr, de leur Président.

L’homme vivait à Khabarovsk, c’est-à-dire à l’extrémité Est du pays. Il en voulait à son Président.

« Il est trop faible! Il nous faut un homme fort », s’exclamait-il et égrenait une suite de doléances. La jeune femme, sur sa gauche, acquiesçait à ses propos. Et les deux se sont lancés dans un échange qui s’est achevé par des accolades et des « Vive la Russie! »

Il n’y avait rien d’agressif à ces manifestations.

Elles étaient, certes, démonstratives.  Mais partagées de bon matin et de bon coeur par ces hôtes qui n’ont paru déranger personne dans la salle à manger, elles indiquaient que celui que nos journalistes appellent « l’homme fort du Kremlin » ne l’est pas pour l’ensemble des Russes.

Il est contesté sur sa gauche et sur sa droite.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Reply Daniel 24 février 2022 at 10h32

    Récent sondage Telegram en Russie (cela vaut ce que cela vaut): 82% d’approbations pour la reconnaissance des Républiques du Doinbass.

    ABE

  • Reply Victor 26 février 2022 at 09h53

    Bonjour,
    Vous confondez « fait » et « opinion », ce qui conduit à un article de ce type. Vous contribuez ainsi à donner de la voix à la désinformation qui sévit actuellement par manque de culture intellectuelle.
    Dire que V. Poutine est « l’homme fort du Kremlin » est un fait parfaitement démontrable, à commencer par la durée de possession du pouvoir et par les modifications législatives qui lui permettent d’être, depuis plus de vingt ans, à la tête de la Russie. Or, vous rapportez simplement une opinion, qui plus est, une opinion singulière. Et vous partez de là pour en déduire une vérité à portée générale, toujours fondée sur une opinion, non sur des faits.
    Si le fonctionnement démocratique inscrit dans ses règles une limite au nombre de mandats, c’est parce qu’on sait bien que plus on reste au sommet d’un Etat, et moins on limite ses pouvoirs. Se mettent en place inéluctablement des échanges d’intérêts entre les personnages puissants et le pouvoir en place.
    Les mots ont un sens, et ce n’est pas à vous que je dois le rappeler : la Russie, en l’état actuel des choses, n’est pas une démocratie. C’est aussi un fait parfaitement démontrable, à commencer par le non renouvellement de sa classe dirigeante, ce qui conduit, infailliblement à une collusion entre le pouvoir en place et les médias d’Etat dans un principe de cercle vicieux.
    On ne peut pas non plus dire que V. Poutine est un dictateur au sens originel du terme. Cependant, il n’en demeure pas moins que, factuellement, le sens moderne donné à ce mot convient au statut qu’il occupe à la tête de la Russie.

    • Reply Hélène Richard-Favre 26 février 2022 at 11h06

      Cher Monsieur,

      En citant ce que j’ai vécu, j’étais pleinement consciente de ce que j’écrivais et tout autant de réactions qui seraient susceptible d’y être apportées.

      Je ne confonds donc rien, merci d’avoir pris le temps de venir sur ce blog pour le commenter.

    • Reply Daniel 26 février 2022 at 13h06

      « Dire que V. Poutine est « l’homme fort du Kremlin » est un fait parfaitement démontrable »

      Non, c’est un fait de propagande. Poutine est le Président de la Fédération de Russie. Point. Il est typique des impérialistes de vouloir imposer leurs règles aux autres alors même qu’aucun Etat n’est démocratique, car il y a longtemps que le pouvoir réel n’est plus politique, mais économique. Ce qui fait qu’effectivement il est possible de changer la tête du pouvoir politique, parce que cela n’a aucune conséquence pour le pouvoir économique. Et en économie, il n’y a aucune démocratie. Vous détestez la Russie et son pouvoir politique parce que ce pouvoir politique n’a pas abdiqué tout son pouvoir face à une oligarchie ploutocratique. Et ce pouvoir politique est soutenu majoritairement par son peuple. Comme en Chine. Le régime des pays occidentaux est une oligarchie ploutocratique.

    Laisser un commentaire