Politique, société, Voix

A vous, élu genevois, menotté, déshabillé, examiné jusqu’aux orifices et cavités,

Cher Monsieur,

C’est en tant que citoyenne genevoise que je m’adresse à vous. En effet, nous ne nous connaissons pas, en dépit du fait que, sur un réseau social bien connu, nous soyons en relation.

Et justement, c’est à suivre les diverses publications que vous partagez sur votre profil que j’ai eu envie de réagir et de vous écrire.

Je ne suis membre ni de votre parti, ni d’aucun autre d’ailleurs.

J’exerce mon sens critique sur ce blog, neuf ans durant accueilli sur le site de la Tribune de Genève et désormais hébergé à cette adresse-ci.

Dans le cadre de l’affaire qui vous concerne, j’ai découvert les propos tenus par d’éminents juristes, invités de Pascal Décaillet dans le cadre de l’émission Les yeux dans les yeux.

Et c’est avec plaisir que j’ai entendu rappeler Blaise Pascal que j’invitais, moi-même, à relire ici sous cet intitulé: « Pourquoi relire Pascal: la justice et la force » .

Or c’est bel et bien de la seule force dont vous paraissez avoir été victime tandis que l’on vous arrêtait sans doute au nom de la justice.

Elle reste à faire, vous vous en êtes expliqué.

Pour votre combat, Cher Monsieur, recevez tout mon soutien,

Hélène Richard-Favre

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire