société

Daniel Devaud, mon respect

Doit-on se situer à gauche, mieux  -ou pis c’est selon-  à l’extrême gauche pour exprimer sa confiance à Daniel Devaud?
Sans doute pas car ce magistrat a su s’attirer l’estime et le respect de personnalités issues de divers horizons politiques.
Qu’il me soit donc permis de témoigner ici de mon respect pour les compétences et la droiture de Daniel Devaud.
Parce qu’il a osé sonner seul la fin de la « récréation »  à la Cour des Comptes, il a été gratifié d’un seau d’eau et mardi matin, de coups qui ont nécessité l’intervention de la police que le juge Devaud a lui-même dû appeler.
Le magistrat avait pourtant prévenu que sa sécurité était en danger. On ne l’a pas entendu.
Pour avoir tenu à remplir au plus près de sa conscience la mission pour laquelle il avait été élu, à savoir l’obtention de la transparence dans la gestion des deniers public, Daniel Devaud est désormais mis à l’index.
De qui se moque-t-on?
 
* Lettre parue ce jour dans La Tribune de Genève, en page 2

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire