Economie, Histoire, Politique, Voix

Leçon de géographie…

Avec tout le respect à porter aux reporters de guerre, comment l’un d’entre eux peut-il déclarer à la Tribune de Genève « Comme beaucoup, je pensais que la guerre allait se déclarer dans le Donbass. Je ne pensais pas que le conflit allait s’ouvrir aux portes de l’Europe.»?

Parce que le Sud-Est de l’Ukraine qu’est le Donbass ne se situe pas en Europe?

Non seulement le Donbass est plus qu’ « aux portes de l’Europe » mais il est en son coeur même! Et depuis 8 ans l’hémorragie dont il est victime a coûté la vie à quelques 13 à 14 mille personnes.

En quoi ce désastre humain ne serait-il pas « européen »? Il est à part entière du fait de l’échec de sa diplomatie.

Le non respect des accords de Minsk I et II a laissé un gouvernement détruire ses propres citoyens. Le non respect des accords de Minsk I et II a ruiné, exilé, blessé des centaines de milliers de personnes.

Parce que les Présidents Poroshenko et Zelenski qui se sont succédé au pouvoir ont mis en oeuvre un régime tellement démocratique qu’il a laissé tirer sur les siens.

Et ces dégâts humains et matériels ne seraient pas européens…

Va-t-on encore longtemps nier l’implication européenne dans ce conflit qui la secoue? Au seul motif que la Russie a ouvert les hostilités?

C’est commode de pointer l’autre, c’est journée faite que les médias s’y attachent.

Dans un si parfait respect de la déontologie qui leur incombe qu’il échappe de moins en moins aux esprits critiques.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

5 Commentaires

  • Reply Robert Roudet 20 avril 2022 at 21h28

    Qu’attendre de simples reporters pour ce qui est des connaissances en géographie quand on voit les gaffes des présidents américains confondant tout avec tout?

  • Reply Vallier 21 avril 2022 at 17h51

    Bonjour, j’ai failli m’étrangler il y a quelques jours en entendant un chroniqueur à la radio qui expliquait (sic) qu’il n’y avait eu aucun conflit en Europe depuis presque 80 ans…
    Ah, et donc en Irlande on se battait pour rire contre avec des fleurs pendant trente ans jusqu’en 1998 ?

    Pendant des années, à partir de 1991 la Yougoslavie a été martyrisée, nourrie de propagande haineuse qui prétendait que ceci était une guerre de religion (encore ? Comme en Irlande ? des peuples qui ont toujours vécu ensemble, d’un coup se haïssent ? ) L’Otan a même bombardé ce pays et sans épargner les civils….

    Et puis la Transnistrie, en 91… Késako la Transnistrie, ben, la Guerre du Dniestr ça dit plus rien à personne ?

    Bref, à croire que nous n’avons plus aucun documentaliste dans nos pays, juste les cousins peut-être de la soeur de la maîtresse du fils à machin. On nous dira ensuite que le peuple manque de culture, si tu fais manger de l’herbe d’hiver à ton troupeau, c’est certain que les brochettes seront fades…

    • Reply Charles 05 7 mai 2022 at 20h20

      @Vallier,
      Très joliment votre texte, Merci!

  • Reply Alexander 7 mai 2022 at 18h29

    Nous pouvons réfléchir longuement sur leurs opinions, leurs certitudes incohérentes et souvent contradictoires surtout sur celles diffusées dans les médias qui suscitent systématiquement le mépris, la colère et même la haine. Chacun de ses « experts en tout » semblent de plus en plus animés par une motivation rageuse de la destruction, comme celle des hallucinés sortis d’un arrière-monde prêts à taguer et décapiter statues et monuments… Ce sont ces hordes « désinstruites » et sans culture que nos sociétés produisent en masse. Comme si la réconciliation avec la Russie ne devait plus jamais avoir lieu.
    Viendra peut-être le temps de la réconciliation et du pardon. Reconnaître ses erreurs exige toujours beaucoup de courage…
    Au hasard de mes lectures, je découvre une citation d’Eric Emmanuel Schmitt:
    « On ne pardonne pas quelque chose, on pardonne à quelqu’un. L’acte reste mauvais, mais la personne ne le devient pas. On ne peut la réduire à son geste nocif. Pardonner revient à considérer l’individu en entier, à lui redonner le respect et le crédit qu’il mérite ».
    Mais comment pardonner à ceux qui ne connaissent même pas la signification du repentir ?

    En fin de compte, une vitre limpide et nulle sépare notre univers en deux. D’un côté, nous de l’autre, eux.
    Il nous reste les mots comme seule arme. Faisons une confiance illimitée en leur pouvoir…

    • Reply Hélène Richard-Favre 7 mai 2022 at 18h47

      Merci de ce commentaire et de la très belle citation d’Eric-Emmanuel Schmitt!

    Laisser un commentaire