société, Voix

Russie, soyons clair!

Soyons clair, il n’est pas question, ici, de défendre une Russie idéale où aucune raison de mécontentement n’existerait. Non, de loin pas. Il est de déplorer la manière plus que tendancieuse qu’ont trop de nos journalistes de nous informer de ce qui s’y passe ou ne s’y passe pas.

Car couvrir, comme nos médias s’y emploient, les manifestations -interdites- qui se déroulent ces jours-ci dans ce pays de près de 144 millions d’habitants, c’est négliger bien des aspects du personnage qui les initie.

C’est attribuer dores et déjà un rôle à son épouse, consacrée « première dame de l’opposition » par la Tribune de Genève . Oui, ainsi a-t-elle été appelée dans l’article que j’ai cité hier en référence sur ce blog.

Où va-t-on, la question est ouverte.

Ce qui est certain, c’est que nos médias, si prompts à dénoncer les dérives de préférence dues à des factions d’extrême droite, en sont les premiers soutiens.

Je vous invite, je les invite au cas où ce blog aurait soudain attiré leur attention, à découvrir comment Alexeï Navalny, certes en 2007 mais change-t-on vraiment, comment donc il traitait les activistes caucasiens.

Il les compare à des cafards faciles à tuer avec une tapette à mouches mais précise bien que, pour lesdits activistes caucasiens, c’est d’un revolver qu’il faut se munir pour régler leur sort.

Lesquelles de ces éminences qui hantent plateaux et colonnes de médias ont-elles eu connaissance de cette vidéo postée par celui dont le sort les émeut tant?

Et si la séquence leur était connue, quand aurait-elle été évoquée alors que, dans notre Occident si bien pensant, pareil racisme soulèverait l’indignation?

Informer, c’est cela?

C’est dénoncer le racisme ici et pas là? C’est abuser le public? C’est lui faire avaler n’importe quoi? Souvent, ici, l’éthique journalistique a été m mise en cause. Et surtout au sujet de la Russie, pays qui m’est cher, on le sait.

C’est dans ce sens que je réagis et dans aucun autre, consciente que je suis que rien n’est merveilleux dans aucun pays. Mais qu’en déformer la réalité comme s’y activent tant de nos médias équivaut à tromper et à trahir la confiance qui leur est -encore- accordée.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Reply Daniel 2 février 2021 at 20h06

    Exemple d' »information » par une soi-disante journaliste en fait une propagandiste anti-russe:

    https://www.ozap.com/actu/-passage-des-arts-echange-tendu-entre-gerard-depardieu-et-claire-chazal-au-sujet-de-vladimir-poutine/601319

    • Reply Hélène Richard-Favre 2 février 2021 at 21h26

      Merci beaucoup de ce lien à l’émission où Claire Chazal reçoit Gérard Depardieu et comment elle est très au fait de qui est le Président russe. Même Depardieu ne s’en sort pas mieux que toute autre personne qui ose parler de la Russie autrement que selon la version consacrée désormais par la quasi totalité de nos médias et leurs invité(e)s expert(e)s et spécialistes…

      Effarants de mauvaise foi, d’inculture et de suivisme… ces journalistes qui soi-disant informent.

    Laisser un commentaire