Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

C’est dans sa culture que s’ancre mon amour de la Russie

Alors que la guerre s’abat sur des centaines de milliers de personnes, continuer d’en parler sans cliver devient un véritable exercice d’acrobatie.

J’ai tenté de m’y livrer jusque là, le poursuivre relève presque désormais du défi.

Parce qu’il est impossible de fermer les yeux sur la souffrance, l’exil, la mort. Parce que, quelle que soit la nationalité de quiconque, lorsque sa vie est en jeu, seul le secours à lui porter saisit.

Oui, j’aime la Russie et je l’aime depuis l’âge de 15 ans et demi, c’est-à-dire depuis 1969. Et à cette date-là, elle était soviétique.

Et ce n’est pas parce qu’elle l’était que j’ai eu envie d’étudier sa langue, son Histoire et sa culture. C’est dans sa musique et sa littérature, entre autre, que s’ancre mon amour de la Russie.

Dans ce sens, mon propos ne consiste en rien à alimenter quelque vision idéologique ou politique que ce soit.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

7 Commentaires

  • Reply Daniel 5 mars 2022 at 14h24

    Vous êtes une belle personne, sensible, attentive, amoureuse d’une culture, mais vous aurez beau essayé de vous justifier, les passions et les haines aujourd’hui sont telles que toutes les nuances, toutes les explications sont balayées. Le fascisme, le racisme, la désignation de boucs émissaires préparent les opinions publiques à la guerre. Après la dictature sanitaire, la dictature de la propagande, les mensonges, les omissions, la démission de la raison. Bientôt certains seront considérés comme des traitres et envoyés en prison comme en tchéquie et en slovaquie ou même lynchés. Plaques russes = voitures détruites en europe. Collection Morozov volée? Chef d’orchestre interdit. Etc.

  • Reply alexander samygin 5 mars 2022 at 16h23

    Lorsque les événements sont si dramatiques au point que l’esprit humain ne peut les contenir, comment garder la raison et ne pas désespérer ?
    Il n’y a pas de réponse universelle à cette question.
    Néanmoins, il me semble qu’il est très important pour toute personne de comprendre qu’à tout moment, même au moment le plus difficile, chacun peut faire ses preuves pour le meilleur, pour les causes les plus nobles.
    La victime de toute guerre n’est pas seulement celle qui se trouve près de la ligne de front et qui a souffert physiquement mais toute personne, qu’elle soit russe, ukrainienne ou européenne, lorsqu’elle succombe à la esprit d’agressivité et à la jubilation du malheur des autres…
    A chacun de sauver ce qui reste d’humain en nous.

  • Reply Charles 05 6 mars 2022 at 11h37

    En suisse, les grands super marchés ont fait de la publicité que la Salade Russe vendue chez eux n est pas russe mais bel et bien une salade fabriquée à 100% en Suisse.

    No more comment! Et un grand Ouff, l honneur est sauf!

    • Reply Hélène Richard-Favre 6 mars 2022 at 12h12

      Oui, Charles 05, en effet, j’ai vu ça…Jusqu’où va l’intelligence d’une situation…

  • Reply Charles 05 6 mars 2022 at 13h32

    L intelligence d une situation va autant pour le profit qui doublerait (le gain du pognon dingue justifie tous les moyens ) que pour la propagande subliminale de faire comprendre aux consommateurs suisses et d une manière très feutrée que ses super marché ne sont pas favorables à l Invasion de l Ukraine mais chut ils ne parlent parlent pas de ça ni très haut ni très fort et SVP achetez nos salades(salades dans le ans propre et figuré)
    Bien à vous.
    Charles 05

  • Reply LEE 9 mars 2022 at 22h09

    J’ai aimé la Russie par sa musique, très jeune, en primaire je connaissais déjà la plupart des musiciens Russes classiques car mon père avait eu la bonne idée de passer ces disques qu’il recevait par abonnement (fin des années 50) très régulièrement. Le reste a suivit, l’histoire de la révolution de 1917, quelques écrivains , un peu de cinéma, surtout la charge des chevaliers teutoniques sur la musique de Prokofiev. Quelle époque. J’adore toujours ce peuple qui me fascine et je suis très peiné du déclin que je constate dans mon propre pays.

    • Reply Hélène Richard-Favre 9 mars 2022 at 22h14

      Merci de ce témoignage personnel, LEE!

    Laisser un commentaire