Politique

Une héroïne

Ainsi va la guerre, qui ne fait aucun cadeau, diront peut-être certains esprits malins sinon avisés. Bien sûr, sauf que ce qui nous est rapporté là ne risque sans doute pas de faire la une de nos médias.

Il faut dire, à leur décharge, que tant de fronts meurtriers sont ouverts sur la planète que tous ne peuvent être couverts. Certes, et des priorités existent aussi, qui le nierait?

Ce que nous apprenons, dans l’article d’Erwan Castel, est la manière avec laquelle non seulement les accords de Minsk mais la trêve de Pâques ont été respectés dans cette région devenue plus que sinistrée du sud-est de l’Ukraine.

En tant que citoyenne d’un pays et d’une ville qui a vu naître cette si vénérable institution qui recueille autant d’éloges de par le monde, je veux parler ici du CICR, il m’est impossible de rester insensible à ce qui se déroule à nos portes.

Et si, en parler autrement que ne le font la plupart de nos journalistes, me vaut d’être perçue comme fréquentant des mercenaires, je vous invite à lire les précisions qu’a tenu à apporter Erwan Castel à ce terme.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  • Reply Daniel 4 mars 2022 at 13h41

    Le courage des femmes russes est admirable.

    Hier ou avant-hier, des civils qui voulaient fuir Mariupol dont le centre est tenu par les nazis ont été assassinés par des membres du bataillon azov. Vous pouvez compter sur la presse corrompue pour n’en pas parler.

    On devrait forcer certaines personnes assises bien au chaud à regarder les images de ces citoyens de la République de Donetsk assassinés dans leur voiture. Et les autres vidéos filmées par les nazis eux-mêmes de leurs crimes contre l’humanité.

  • Laisser un commentaire