Economie, Politique, société, Voix

Covid-19, une histoire belge?

En rire, en pleurer, en pleurer de rire? C’est vraiment l’histoire de l’arroseur arrosé qui se déroule là.

La Belgique, nombre d’entre nous l’ont appris, a classé trois cantons de la Suisse en zone rouge infréquentable pour ses ressortissant(e)s, Covid-19 oblige.

C’est qu’à force de ressasser journée faite le nombre de nouveaux cas testés positifs au virus, le résultat est là!

Que les citoyen(ne)s belges déjà présent(e)s en Suisse ou qui s’apprêtaient à s’y rendre se plaignent de la décision prise par leur gouvernement est leur droit le plus strict. Que nos autorités s’indignent, une tout autre question.

Parce qu’à prendre mesure sur mesure envers les populations dont elles seraient garantes de la santé, au prétexte que le danger est là, elles renvoient une image de leur zone d’influence prise au sérieux à l’étranger.

Venir s’en plaindre est plutôt malvenu quand elles ne cessent de se mobiliser pour alerter de risques encourus à ne pas protéger les leurs!

« Gouverner c’est prévoir », dit la maxime, même les conséquences de mesures prises entre soi.

Aux élu(e)s suisses et belges de s’arranger entre eux. Pendant ce temps et une fois encore, ce sont les citoyen(ne)s lambada qui font les frais d’autant de manœuvres politiques.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Reply CHRISTIANE FOGLIA MASPEIN 3 août 2020 at 19h35

    Je crois que le monde est devenu fou ! Et c’est grave !

  • Reply Charles 05 5 août 2020 at 19h19

    Le Monde est il devenu fou? Oui et non car on le disait fou aussi depuis des milliers d années. Mais ce qui a changé est qu on est bassinés aujourd hui entre  » Les Mots et Les Maux » ou plutôt mettre les vrais Mots sur les Maux! »

    Je crois qu aujourd hui on arrive plus facilement, hélas, à travestir le sens des mots bien plus qu avant comme Albert Camus (Prix Nobel 1957) l avait dit il y a 60 ans : »Quand on commence à céder sur le sens des mots, on cédera sur tout après ». Et de même dit soit par A. Camus (ou Jean Jaurès?: « Quand l Homme ne veut plus ou ne peut plus changer les choses, il change les mots »

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Laisser un commentaire