Politique

Grandeur et misère de la propagande occidentale

On l’a bien compris, la Russie fait de la propagande quand l’Occident informe.
On le lit et l’entend à longueur de reportages, d’articles et autres interviews de russophiles avérés.
Pas plus tard que ce 12 février, le grand quotidien suisse, Le Temps, publie un article démontrant par A+B combien la chaîne de télévision russe, Pervyj Kanal oriente ses téléspectateurs.
Outre les poncifs habituels, surtout les comparaisons constantes avec l’ex-URSS, tout y est pour indiquer comment l’information se livre en Russie. Autant dire que nous devrions, nous autres citoyens suisses et occidentaux, nous réjouir de bénéficier de véritables informations, fiables et objectives.
Qui ose encore y croire?
Depuis des mois que la situation en Ukraine s’est aggravée, depuis des mois que des vies d’enfants, de civils ont été détruites, lesquels de nos médias en ont rendu compte? Souvent, ici, ce silence médiatique assourdissant a été relevé.
Face à un tel cynisme qui consiste à nier l’évidence de la situation catastrophique dans laquelle le gouvernement actuel a plongé l’Ukraine, on ne peut, ici, que dénoncer une pure manipulation de l’opinion publique.
Voici ce que pense une juriste ukrainienne de la situation dans son pays. A préciser que cette femme n’a jamais soutenu le président déchu, Viktor Ianoukovich:

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire