Culture, Economie, Histoire, Politique, société, Voix

Guerre en Ukraine, raisons de mon engagement

Qui ne serait triste de ce qui se passe? Une guerre est toujours effroyable.

Tout autant le parti pris avec lequel nos médias ont commenté ce qui s’est d’abord appelé « crise ukrainienne » en 2014, avant de devenir la guerre fratricide du Donbass.

Plus de 350 sujets de mon blog en ont traité. 

La violence sévit toujours dans le Donbass. En apprenez-vous quelque chose de la part de vos médias de référence?

En 2014, je suis allée en Crimée pour me porter au secours d’un ami russe hospitalisé après avoir été tabassé et délesté de tous ses biens par des bandes de voyous qui ne parlaient pas russe.

Trop faible et démuni, sa famille étant dans l’impossibilité de lui venir en aide, je suis partie de Genève pour le ramener à Moscou.

Pourquoi vous dire cela?

Parce que je suis affligée de la partialité de nos médias qui ont façonné depuis des années l’opinion occidentale pour la rendre hostile à la Russie.

Cet ami, hélas décédé depuis lors, savait faire la part des choses. Comme nombre de ses compatriotes, d’ailleurs! Alors, de quoi se mêlent tant d’ignorants donneurs de leçons? 

La Russie n’a jamais été l’ennemie de l’Europe.

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

10 Commentaires

  • Reply Daniel 27 février 2022 at 15h45

    Très touché par votre témoignage. Vous n’êtes pas la moins courageuse face à ces déferlements de haines qui se donnent libre cours.

    La folie est chez nous par des foules ignorantes incapables de la moindre analyse en profondeur, avec des médias qui ont fait silence sur la présence de nazis en Ukraine et sur leurs crimes contre les Russophones qu’ils se proposaient d’exterminer. La goutte d’eau: l’intention du zek d’acquérir l’arme nucléaire.

    Cette guerre est une guerre juste, une guerre défensive, une guerre de libération. Les mensonges des occidentaux n’y changeront rien.

    Sauf si ceci, car il faudrait d’abord que certains se calment:

    « Poutine ordonne aux forces de dissuasion nucléaire russes d’être en état d’alerte.
    Poutine : « Les pays occidentaux ne prennent pas seulement des mesures économiques inamicales contre notre pays, mais les dirigeants des principaux pays de l’OTAN font des DECLARATIONS agressives sur notre pays. J’ordonne donc de placer les forces de dissuasion russes sous un régime de service spécial. » »

  • Reply Hélène Richard-Favre 27 février 2022 at 16h01

    Merci à vous, Daniel!

    Et comme vous, j’ai partagé cette info sur un réseau social bien connu avec ce commentaire:

     » Voilà où on en arrive quand on oppose arrogance, mépris, ignorance et hostilité envers un pays depuis tant d’années diabolisé par de si nombreux journalistes.
    Les 14’000 morts du Donbass, le million de réfugiés en Russie, qui s’en est rendu complice par le silence qui les a entourés? Ces mêmes journalistes qui « informent » sur la guerre en Ukraine.
    En pensée avec tant de familles, russo-ukrainiennes dans le désarroi et dans l’abandon le plus total. »

  • Reply Ariane Grazioli 27 février 2022 at 17h43

    Franchement, si la situation n’était pas si dramatique pour le peuple ukrainien, les réactions des médias, cornaqués par l’état profond, seraient totalement risibles.
    Voilà 30 ans que les Américains, suivis sans faiblir par les Européens, snobent et humilient la Russie. Voici 30 ans que les Occidentaux renient leur parole et rompent leurs engagements. Pour ne prendre que deux exemples : l’affaire des porte-élicoptères et, plus grave, des armes, y compris l’avancement de l’Otan.
    Enfin, depuis 7 ans, le peuple du Donbass subit les tirs de nazis engagés dans l’armée ukrainienne : près de 14’000 morts de civils aujourd’hui.
    Et rappelez-vous le massacre de la maison des syndicats à Odessa. Tout le monde connait les responsables, tant en Occident qu’en Ukraine… Mais personne n’a exigé qu’ils soient traduits en justice…
    Et encore, l’Allemagne et la France, tant prompts à ouvrir leur bec et à infliger des sanctions se souviennent-ils qu’ils étaient garant pour Kiev de mettre les accords de Minsk en application ?
    Alors, certes, une guerre n’est jamais une bonne solution… Mais lorsqu’un des deux protagoniste reste sourd à toute négociation, existe-t-il une alternative ?
    Il faut être deux pour danser le tango…

  • Reply Christelle Grimm 27 février 2022 at 23h07

    Je reste sans voix par tant de mensonges accumulés par les médias ces deux dernières années et maintenant encore la doxa martelée du matin au soir concernant la Russie qui agit dans son bon droit et je dirai même devoir pour porter secours à une population martyrisée depuis bien trop longtemps…La plupart des occidentaux restent ignorants ou ne veulent pas voir, personne ne s’intéressait au sort des ukrainiens ces 8 dernières années et maintenant soudainement l’Ukraine devient le centre d’attention mondial mais pas pour les bonnes raisons… Merci Hélène pour la qualité de tes articles dans lesquels où l’on sent ton courage et ton lien profond avec la Russie et cette région qui attire toute l’attention en ce moment.

    • Reply Daniel 28 février 2022 at 08h37

      Ditto!
      Bientôt ceux qui soutiennent la Russie ou même émettent des critiques contre la politique impérialiste occidentale vont être criminalisés.
      Je suis sidéré que l’occident apporte son soutien à de nazis.
      Je suis sidéré que quelqu’un en occident en soit à demander des preuves que « le régime Ukrainien et [sic] majoritairement nazi », que quelqu’un en occident ne connaisse ni svoboda, ni secteur droit, ni dmitri iaroch, ni les crimes des batallions azov et donbas. On a le droit de ne pas s’intéresser à la politique, mais quand on ne sait rien sur rien, il vaudrait mieux se taire.
      On assiste à une hystérie collective dans les médias. Les foules (toujours stupides les foules) ont été conditionnées à accepter une guerre contre la Russie, c’est-à-dire une guerre mondiale. Aujourd’hui je comprends mieux comme la guerre de 14 a été possible. Il n’y a plus de Jaurès aujourd’hui. C’est tout le peuple russe qui est criminalisé.

      Mark Twain:
      « Better to remain silent and be thought a fool than to speak and remove all doubt »
      Il se reconnaîtra. Désolé!

  • Reply Olivier Junod 28 février 2022 at 12h01

    Bonjour, merci pour vos articles sortant du courant haineux habituel.

    Je viens de voir que les médias russes – dont Sputnik, qu’il m’est arrivé récemment de parcourir car je voulais enetntre un autre son de cloche que celui des médias occidentaux – viennent d’être bannis. Nous n’aurons ainsi plus qu’une seule voix, celle de l’Occident, donc biaisée.

    C’est évidemment parfaitement idiot et contre-productif, comme la censure l’est généralement.

    Mais cela tend à montrer qu’il y a une peur de voir les choses sous una utre angle.

    Je ne prends pas parti, mais je suis effaré de voir que tout le monde « SAIT » que la Russie est dans le rôle du méchant. Aucune discussion ne smeble possible. Quand je vois des manchettes du type « Vlad le terrible », je crois que l’impartialité du journalisme est enterrée. C’est attristant, mais aussi très dangeureux. C’est même de la propagande guerrière (on diabolise l’ennemi pour convaincre les foules, et cela semble marcher à fond).

    Après, il est clair qu’attaquer une ville, et donc des civils, semble déconnecté de la réalité. A-t-on quelques informations à ce sujet ?

    • Reply Daniel 28 février 2022 at 14h25

      Merci pour vos propos, hélas comme vous le notez, beaucoup trop rares.

      Allez directement ici:
      https://fr.sputniknews.com/
      ou
      https://francais.rt.com/
      Ce dernier est menacé par des attaques de déni de service et se protège.

      Cela fait 8 ans que l’information est biaisée et que des pseudo-journalistes font monter, encourage la haine contre la Russie et son président en bafouant l’article 296 du code pénal suisse.

      Voici un discours qui – je présume – ne passera pas sur les chaînes occidentales:
      https://www.youtube.com/watch?v=8tAFtN0WPDw

      Ainsi donc c’est l’AfD, l’extrême droite allemande qui joue les modérateurs, tandis que de la droite à l’extrême-gauche, tous soutiennent les nazis ukrainiens: secteur droit, svoboda, kolomachin, iaroch, et les bataillons nazis. Et tous ces politiciens occidentaux veulent envoyer armes et argent à ses criminels…

      Dans quel monde vivons-nous? C’est l’inversion de toutes les valeurs. Un monde dont Nietzsche jouirait sans entrave, lui qui fait de la guerre une nécessité.

      « Après, il est clair qu’attaquer une ville, et donc des civils, semble déconnecté de la réalité. A-t-on quelques informations à ce sujet ? »
      Les Russes pour le moment n’attaquent pas les villes, et surtout pas les civils. Ce sont les nazis qui prennent les civils en otages, comme boucliers. Le cas le plus tragique est celui de Mariupol sur la mer d’Azov où est retranché le bataillon azov de sinistre mémoire, en partie réfugié dans une école. Ces nazis vont jusqu’à assassiner les civils qui chercherainet à fuir.
      A Kiev, le zek a fait relâcher les prisonniers (je crains pour les prisonniers politiques, journalistes, etc.) et leur a distribué des armes: il se forme des gangs qui menacent la sécurité de la population. Je présume que si des civils sont tués pour les piller (c’est arrivé), tout sera mis sur le compte des Russes.
      Vous devez comprendre que c’est une guerre de libération. La libération des deux Républiques indépendantes est en bonne voie. Nombre de soldats ukrainiens se rendent sans combattre. Ils ne sont même pas emprisonnés, mais soignés le cas échéant et nourris. Des soldats déserteurs ont été abattus dans le dos.
      Il y a aussi de nombreux sites de réinformatio. Faites votre marché:
      https://www.veteranstoday.com/
      https://reseauinternational.net/
      http://thesaker.is/
      etc.
      D’autres liens sont généralement disponibles dans les commentaires.

  • Reply Tuta 2 mars 2022 at 15h14

    Si vous me permettez, j’aimerais vous faire part de quelques-unes de mes réflexions. En effet, je suis mal à l’aise avec l’anti-poutinisme généralisé qui prévaut dans nos médias. Pas que je le soutienne, loin s’en faut ; mais la direction prise par les médias, et la censure des médias russes, tend à devenir de la propagande à peine voilée.

    Tout d’abord, je dois avouer que, de mon point de vue, ce conflit doit rester absolument russo-ukrainien. Toute action étrangère pourrait déboucher sur une catastrophe aux conséquences mondiales. Et, soyons francs, jusque-là, l’Ukraine nous était à peine connue, et les problèmes russo-ukrainiens encore plus.

    J’avoue que ce conflit me met mal à l’aise, sans vraiment pouvoir l’expliquer. Sans doute nos médias en font-ils trop pour démontrer que la Russie est dirigée par « Vlad le Terrible », expression qui m’a dérangé vu sa connotation qui n’a plus rien de journalistiquement neutre.

    J’ai l’impression que l’appareil médiatique montre plus qu’il ne le faudrait : une femme ensanglantée, qui fait la une ; des enfants tombés sous les coups de l’ennemi ; une femme invectivant « courageusement » un soldat qui se demande ce qu’il fout là (et dont les paroles ne peuvent sans doute pas être entendues vu la distance la séparant du reporter en herbe, mais pas grave, la discussion a été tout de même dûment rapportée – (comment?)-. Ces images sont le fait de toute guerre. Toute guerre est horrible, et de trop. Pourquoi montrer ces images en particulier, qu’apportent-elles? Pour moi, elles ont un rôle de propagande. Pourquoi ne pas montrer également ce que, très probablement, les Ukrainiens font aux Russes, et qui ne doit pas être joli joli?

    Zelensky est présenté comme un héros. Mais il semble décider tout seul ce qui est bon pour son pays, sans consultation populaire : l’Ukraine doit rentrer dans l’Europe, c’est ce qu’il demande, si possible rapidement et sans trop de conditions. Pas grave si les autres membres en ont bavé pour intégrer l’Europe, ont dû remplir des conditions drastiques, présenter patte blanche. Zelensky semble vouloir se passer de tout cela, il est pressé ; mais son pays n’est-il pas en guerre ? Qui voudrait acceuillir en son sein un pays avec un PIB si faible, en guerre avec l’une des plus grandes forces au monde ?

    Avant tout, il convient de faire cesser cette guerre au plus vite, et probablement que cela passera par des compromis. Je ne connais pas les conditions que pourrait demander Poutine, mais en ce moment, le pays est en cours de destruction, je pense qu’il vaudrait mieux tenter de capituler – ou de demander l’avis au peuple, qui subit, meurt, s’appauvrit, voit son monde s’écrouler-.

    De plus, si l’Ukraine intégrait l’Europe, celle-ci devra être solidaire en cas d’attaque – ou l’OTAN, selon les cas. On a du mal à imaginer une longue stabilité de la région après la guerre actuelle ; de facto, on peut imaginer sans trop se tromper que la prochaine guerre sera assez proche, et nous entraînera tous.

    Et c’est sans compter que l’entrée dans l’Europe sera très mal vécue par la Russie, qui verra ses craintes absolument fondées. Madame Von der Leyen doit le savoir, mais ses félicitations doivent déjà être perçues comme une provocation là-bas, et non sans raison.

    Une fois la guerre terminée, ce sera l’heure des réparations d’un pays dévasté. L’Europe devra prêter, beaucoup, car le PIB par habitant de l’Ukraine est actuellement quatre fois plus faible que celui de la Pologne, pays le moins aisé d’Europe (?).

    En tout cas, l’Ukraine devra déjà résoudre ses conflits intérieurs avant de les étendre à l’étranger. Car comment prétendre entrer dans l’Europe si elle n’est pas déjà capable d’avoir un front uni ?

    Aujourd’hui, les Occidentaux boycottent l’appareil étatique russe, mais aussi son peuple, de facto. Les medias présentent Poutine comme un dictateur ; or, si c’est le cas, comment les Russes pourront lui faire changer d’avis ? Ennuyer les Russes déjà empêtrés dans la pauvreté – la moyenne du peuple ne doit pas vivre décemment – c’est s’attaquer assez lâchement à un pays. Les oligarques, loin d’être idiots, ont sans doute déjà fait leurs réeserves.

    Parmi les choses qui me fâchent, je vois que les diplomates s’en vont de la salle de réunion qui permet d’écouter Lavrov par visioconférence, puisqu’îl ne peut plus venir ici. Est-ce le meilleur moyen de dialoguer ? On ne ferait pas autrement si l’on voulait fermer toute possibilité de débat. Mais ce débat pose peut-être problème à l’UE ?

    Si l’idée de Poutine est de scinder l’Ukraine en deux parties, je dirais que c’est un compromis à accepter (oui, je ne suis pas partie prenante, c’est plus facile à dire ainsi), afin de protéger les populations, l’économie et l’immobilier. Zelensky a aussi sa part de responsabilité en ne lâchant rien. Evidememnt, on le considère comme un héros, c’est plus vendeur…

    Bref, j’insiste, je ne suis ni pour ni contre la Russie ; à mon avis, les médias sont les vrais coupables, ne serait-ce qu’en ne remettant pas les choses dans leur contexte historique, par exemple. Ou en prenant parti clairement du côté du « faible ».

  • Reply Daniel 2 mars 2022 at 19h31

    « J’ai l’impression que l’appareil médiatique montre plus qu’il ne le faudrait : une femme ensanglantée, qui fait la une ; des enfants tombés sous les coups de l’ennemi ; une femme invectivant « courageusement » un soldat »

    Ce sont des mensonges de la propagande des nazis ukrainiens. Comme en Syrie avec les islamistes.

    La preuve:
    https://www.veteranstoday.com/2022/03/01/busted-ukrainian-fake-news-fails-hilarious-and-sad/

    Les crimes sont commis par les nazis et leurs affidés, ciblant des civils en toute connaissance de cause. Comme à Gorlovka. Voir le sujet suivant de ce blog.

    J’ai toujours écrit que cette haine alimentée par la presse occidentale contre la Russie et son président était la préparation de l’opinion publique à une guerre contre la Russie.

    Ceux qui alimentent cette haine sont des irresponsables et pis, des racistes anti-russes. Le but est la destruction de la Fédération de Russie pour s’emparer des formidables ressources du territoire russe. On assiste à une véritable hystérie de haine tous médias confondus.

    Merci de votre compréhension.

  • Reply Charles 05 2 mars 2022 at 21h22

    Très touchant et sincère le texte de @Tuta du 2 mars 2022 à 15h 14,

    Tout d abord quand il y a un conflit armé, on dialogue ce que l Occident ne fait pas.
    Comme Tuta dit, ce conflit aurait dû rester Russo-ukranien, Néanmoins, L USA s en est mêlé et il a donné l ordre aux Européens (UE) de se débrouiller seule mais sous les ordres de l Otan ce que autant Biden que Macron en insistent.

    On peut comprendre que le Seigneur USA ne bouge plus pour le moment et on voit que l USA et Biden ne disent plus un mot sur l intervention de la Russie en Ukraine car l USA a laissé l UE ramer toute seule bien qu elle ne peut rien faire (=esclaves de l USA et sous occupés vis à vis de la Russie) ) sans le feu vert de l USA. Le but est que la guerre s installe en toute l Europe sous avec l oeil « veillant » de la CIA/Pentagone/CIA et Washington et qui vont siffler la fin de la récréation ou de mettre le feu en temps voulu…

    Bien à Vous.

  • Laisser un commentaire