Economie, Politique, société, Voix

Un virus et des politiques de pestiféré(e)s

Ce qu’on a vécu comme une crise mondiale a tenu à un virus et autant à ce qui s’est mis en place comme politiques de santé.

Et parmi elles, celles qui ont visé nos anciens demeurent à l’heure qu’il est encore discutables tant nombre d’entre eux sont tombés comme des mouches.

Au prétexte de les voir contaminer ou d’être contaminés par leurs descendants, on les a enfermés plus encore qu’ils ne l’étaient déjà.

Quelle immense tristesse ont-ils dû ressentir et quelle envie de vivre encore et malgré tout les ont-elles animés, seul(e)s celles et ceux qui ont survécu en témoigneront.

Pour toutes et tous les autres, l’absence de proches à leurs côtés aura eu raison de leurs attentes, de leurs espoirs, de leurs souffrances, atteint(e)s ou non par la Covid-19.

La mort a emporté nombre de nos aînés, on le sait. Mais combien ont-ils succombé au virus, combien au sentiment d’abandon?

Au prétexte de les protéger alors qu’au sein même des institutions qui les hébergeaient ont été d’emblée signalées les carences en matériel indispensable au respect de l’hygiène, on y aura ajouté la privation d’êtres chers.

Alors oui, virus il y a bien eu et y aura peut-être encore.

Mais cruauté envers des êtres parqués dans des foyers à eux seuls réservés aussi. Car les conditions même de leur hébergement ont bien moins été pointées que les visites de leurs proches!

Paix à leurs âmes et puissent-elles reposer désormais loin de tourments à venir encore!

 

Post précédent Prochain article

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

  • Reply Charles 05 28 mai 2020 at 20h32

    Il semble qu il y a bien plus de morts des aînés dits vulgairement les « Vieux » vivant ou vivotant tant bien que mal dans les EMS par rapport à ceux de la même tranche d âge vivant chez eux.

    C est curieux tout cela même en tenant compte que ceux des EMS étaient certes plus handicapés et moins indépendants raison de se trouver dans les EMS. On peut admettre aussi que la contamination est plus répandue dans un EMS que chez soi, hypothése qui veut ce qu elle vaut.

    Connaissez vous le syndrome du Glissement? N est il pas une raison qu ils se laissent aller vers la mort en qqs jours ou quelques semaines. Et si cette théorie du Glissement serait valable, pourrait on se demander s ils n étaient pas déjà largués (avant le virus) dans un EMS et qu ils voyaient leurs familles, leurs enfants, petits enfants ou arrières petits enfants au compte goutte et encore ? Déjà la question du nombre des aînés morts dans les EMS ont ils été tous infectés par le Corona ou qu ils sont morts « naturellement »…

    Il y a un proverbe africain qui dit:UN vieux qui meurt c est une bibliothèque qui a brûlé et que dit on en Occident (la Suisse incluse): » Enfin ou bon débarras? je me le demande…

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Laisser un commentaire